ACTUALITES , 24 février 2019 (Youpost – Xinhua) — Un chef djihadiste au Sahel, Abou Doujana al-Misri, a succombé cette semaine à ses blessures, a annoncé samedi l’armée malienne.

Il avait été blessé lors de l’attaque le 29 janvier de la base militaire de Tarkint (nord) dans la région de Gao au cours de laquelle deux soldats maliens avaient été tués et dix autres blessés. Cette attaque avait été revendiquée par le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans (JNIM).

 A lire aussi  : L’armée israélienne frappe deux postes du Hamas à Gaza

Les forces françaises de l’opération Barkhane avaient annoncé vendredi avoir tué l’Algérien , chef de la katiba « Emirat du Sahara » d’ au Maghreb islamique (). Il était le N°2 du JNIM dirigé par le Touareg malien Iyad Ag Ghali.

Par ailleurs, trois casques bleus guinéens de la ont été tués dans la nuit de vendredi à samedi par des inconnus armés à moins d’une cinquantaine de kilomètres de la capitale malienne, Bamako. Le contingent guinéen représente quelque 900 militaires sur plus de 15.000 personnels en uniforme de la .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.