Une rencontre entre Mahamadou Issoufou et Eric Whitaker, ambassadeur des Etats-Unis au Niger, a eu lieu le lundi 5 novembre 2018, à Niamey, sur les résultats de l’enquête de la mort des militaires américains et nigériens en octobre 2017 près de Tongo Tongo.

Quatre soldats des forces spéciales américaines et autant de soldats nigériens ont été tués par des combattants affiliés au groupe Etat islamique (EI), lourdement armés, lors d’une embuscade tendue le 4 octobre 2017 près de ce village proche de la frontière avec le Mali.
Le diplomate américain a déclaré à la presse au sortir de l’entretien avoir informé le chef de l’Etat nigérien des conclusions d’un récent briefing tenu à Niamey par le Commandement des Etats-Unis pour l’Afrique (AFRICOM) concernant le rapport d’enquête final sur ces événements, sur lesquels il n’a pas donné plus de détails.

On a appris de sources médiatiques occidentales que le résumé d’un rapport d’enquête du Pentagone sur ce tragique événement avait conclu en mai dernier à « une série d’erreurs de la part des militaires américains, mal préparés et envoyés dans cette mission sans avoir reçu de feu vert à un niveau hiérarchique suffisamment élevé ».
L’armée américaine a sanctionné six militaires pour leur rôle dans cette opération ratée, a rapporté le quotidien New York Times samedi dernier.

A lie aussi : Copy linkNiger : les enseignants des universités publiques decident de reconduire leur grève après l’échec des négociations avec le gouvernement

L’armée américaine est officiellement présente au Niger depuis près de trois ans avec notamment deux bases de drones à Niamey et à Agadez (nord) afin de soutenir l’opération française Barkhane au Sahel, selon une porte-parole du Pentagone, Michelle Baldanza. Washington a estimé en 2017 à 800 le nombre de ses soldats déployés au Niger.

Par ailleurs, M. Whitaker a tenu à apporter à M. Issoufou, par ailleurs président en exercice du G5 Sahel, le soutien ferme de son pays à cette institution « en tant qu’organisation africaine qui répond aux défis transnationaux en matière de sécurité, d’humanitaire et de développement ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.