NEW YORK (Nations Unies), 11 septembre (Xinhua) — De hauts responsables humanitaires de l’ONU se sont déclarés vivement préoccupés par la récente escalade des hostilités à Idlib, région du nord-ouest de la Syrie, selon un communiqué publié mardi par l’ONU.
Le coordonnateur humanitaire régional de l’ONU pour la crise syrienne, Panos Moumtzis, a condamné les attaques meurtrières perpétrées ces derniers jours dans des zones peuplées par des civils, soulignant qu’elles ont entrainé le déplacement de plus de 30.000 hommes, femmes et enfants.
« Cette dernière escalade militaire a une nouvelle fois un impact dramatique sur les civils. En tant qu’humanitaires, notre crainte est que le pire est peut-être encore à venir », a déclaré mardi Jens Laerke, porte-parole du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations Unies (OCHA) .
Les inquiétudes d’OCHA portent principalement « sur la sécurité et la protection d’environ 2,9 millions de civils résidant à Idlib, notamment le sort de 1,4 million de personnes déplacées internes, dont la majorité sont des femmes et des enfants venus d’autres régions de Syrie », a souligné M. Laerke.
Cette crainte sur le sort des civils d’Idlib a été partagée par le Secrétaire général adjoint de l’ONU pour les affaires humanitaires, Mark Lowcock. Celui qui est également Coordonnateur des secours d’urgence a averti que la bataille d’Idlib – ultime bastion des rebelles dans la Syrie en guerre – pourrait devenir la « pire catastrophe humanitaire » du 21e siècle.
« Il est reconnu qu’il y a là un grand nombre de combattants, y compris des terroristes d’organisations proscrites. Mais je pense qu’il y a 100 civils, la plupart des femmes et des enfants, pour chaque combattant à Idlib », a-t-il déclaré.
Dans ce contexte de poursuite des violences, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a sonné l’alarme sur le grave manque de financement de ses opérations d’aide aux millions de Syriens déplacés au sein du pays (plus de 6 millions) et réfugiés (plus de 5,6 millions, dont 2,6 millions d’enfants) dans la région. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.