ACTUALITES PARIS, 13 décembre 2018 (Youpost – Xinhua) — Deux jours après l’attentat de Strasbourg (est de la France), le principal suspect de la fusillade qui a fait trois morts et treize blessés, mardi, dans le périmètre du marché de Noël, restait introuvable jeudi malgré des opérations de police menées dans plusieurs quartiers de la capitale alsacienne. Une cinquième personne de son entourage, interpellée jeudi matin, a été placée en garde à vue.
La chasse à l’homme s’est poursuivie jeudi pour appréhender Chérif Chekatt, le principal suspect de la fusillade qui a fait trois morts et douze blessés, mardi soir, dans le périmètre du marché Noël de Strasbourg.
Le quartier du Neudorf (est de la ville), où Chérif Chekatt s’était rendu en taxi après la fusillade dans l’hyper centre de Strasbourg, a fait l’objet dans l’après-midi d’une nouvelle opération de police engageant le Raid, l’unité d’élite de la police nationale.
L’opération n’a donné lieu à aucune arrestation.
« Il s’agit d’une levée de doute comme il y en a eu plusieurs depuis 36 heures. Cela n’est pas un signalement et cela ne veut rien annoncer, laissons l’enquête se poursuivre », a déclaré le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, devant le Sénat avant de se rendre à nouveau à Strasbourg.
Près de 48 heures après les faits, il n’est pas certain que le suspect de la fusillade qui a fait trois morts et treize blessés soit encore en France. Les enquêteurs ont pensé un moment qu’il pouvait avoir passé la frontière et s’être réfugié à Kehl, juste de l’autre côté du Rhin.
Le parquet général allemand a ouvert une procédure à son encontre, pour meurtre, tentative de meurtre ainsi que coups et blessures graves, car beaucoup de touristes venus d’Allemagne étaient au marché de Noël lors de l’attaque et ont subi des traumatismes.
A Strasbourg, pas moins de 720 membres des forces de l’ordre sont actuellement à la recherche de Chérif Chekatt. La police nationale a lancé mercredi soir un appel à témoins. « Attention, individu dangereux, surtout n’intervenez pas vous-même », met en garde la police, décrivant un individu de 1,80 mètre, « peau mate », « corpulence normale » portant une « marque sur le front ».
Agé de 29 ans, né à Strasbourg, Chérif Chekatt est connu de la police et de la justice. Il compte 67 antécédents judiciaires à son casier, dont 27 condamnations en France, en Allemagne et en Suisse.
Il s’est radicalisé en prison, où il a fait de multiples séjours, y compris en Allemagne.
Il est inscrit au fichier pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT) et « fiché S » (sûreté de l’Etat). Il était suivi par la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
Des gendarmes avaient perquisitionné, mardi matin, son domicile, dans le cadre d’une information judiciaire pour tentative d’assassinat dans une affaire de droit commun. Mais Chérif Chekatt n’était pas chez lui.
Une cinquième personne de son entourage a été placée en garde à vue jeudi en fin de matinée, a indiqué le parquet de Paris. Selon le journal régional Les Dernières Nouvelles d’Alsace, il s’agit d’un homme de 39 ans qui aurait hébergé Chérif Chekatt dans la nuit précédant l’attentat. Les deux hommes seraient très proches: ils auraient notamment été incarcérés un temps dans la même prison.
Les parents de Chérif Chekatt et deux de ses frères avaient déjà été placés en garde à vue dans la nuit de mardi à mercredi.
Le domicile parisien de sa sœur a d’autre part été perquisitionné et celle-ci a été entendue comme témoin.
Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le déploiement de 1 800 militaires supplémentaires dans le cadre de l’opération Sentinelle pour assurer la sécurité des lieux recevant du public, notamment les marchés de Noël.
Les contrôles ont par ailleurs été renforcés dans l’ensemble des marchés de Noël du pays.
Les victimes de l’attaque ont entre 20 et 65 ans, a indiqué le patron du Samu local, le Dr Pascal Bibault. Une femme a été blessée à coups de couteau quand elle a tenté avec deux autres personnes d’arrêter le tueur, a précisé le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, à l’Assemblée.
Selon le maire de Strasbourg, Roland Ries, certaines victimes ont reçu une balle dans la tête et un touriste thaïlandais figure parmi les personnes tuées.
Le marché de Noël de Strasbourg, qui attire chaque année deux millions de touristes, est fermé depuis mercredi. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.