ACTUALITES , 12 février 2019 (Youpost – Xinhua) — En raison d’une grève nationale qui aura lieu à partir du mardi 12 février, à 22h00 heure locale, jusqu’à mercredi, à la même heure, d’importantes perturbations sont attendues dans divers domaines en , notamment les transports.
Après l’échec de la concertation sociale dans le secteur privé, les trois principaux syndicats belges, dont la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB), la Confédération des syndicats chrétins (CSC) et la Centrale générale des syndicats libéraux de Belgique (CGSLB), ont appelé à une grève nationale. Les syndicats ont estimé que la hausse salariale de 0,8% pour les deux années à venir, fixée par le Conseil central de l’Economie, est insuffisante.
Skeyes (ex-Belgocontrol), gestionnaire du trafic aérien en Belgique, a décidé de ne pas autoriser le trafic aérien pendant 24 heures à partir de mardi 22h00, a indiqué mardi Skeyes dans un communiqué.
« Compte tenu de la grande incertitude quant à l’occupation de certains postes cruciaux dans les services opérationnels », la sécurité du trafic aérien ne peut être garanti « qu’en n’autorisant pas le trafic aérien », a expliqué l’entreprise.
Plus de trois quarts des vols prévus à l’aéroport de Bruxelles-Zaventem sont annulés et l’aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud sera fermé mercredi, ont rapporté les médias locaux.
Néanmoins, un service minimum est toujours assuré pour les vols médicaux, les atterrissages d’urgence, les vols militaires ou gouvernementaux.
La Société nationale des chemins de fer belges (SNCB) a annoncé que près de la moitié des trains roulent mercredi.
En revanche, le trafic ferroviaire international ne devrait pas être trop touché par la grève. Thalys a prévu une seule annulation entre Bruxelles et alors qu’Eurostar ne s’attend pas à des problèmes majeurs.
A Bruxelles, la circulation des trams, bus et métros risque d’être fortement perturbée, a indiqué lundi la Société des transports intercommunaux de Bruxelles (STIB), opérateur principal de transport public dans la capitale belge.
L’appel à la grève a aussi été lancé dans les ports. A Anvers, le mouvement syndical devrait avoir un impact considérable avec des pertes de plusieurs millions d’euros. Le port de Gand sera quasiment paralysé par la grève, a rapporté le journal belge Le Soir.
En parallèle, des administrations, des commerces, des hôpitaux des écoles et des services publics de la Belgique seront également fortement affectés à divers degrés par cette grève d’ampleur. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.