ACTUALITES OUAGADOUGOU, 20 décembre 2018 (Youpost – Xinhua) — Le ministre burkinabè en charge de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, a insisté jeudi à Ouagadougou sur le rôle du secteur privé dans le renforcement de l’offre énergétique au Burkina Faso, a-t-on constaté sur place.
« Aujourd’hui, l’Etat à lui seul ne pourra pas résoudre le problème énergétique du Burkina Faso, d’où l’intérêt d’attirer le secteur privé dans ce secteur. Faire de telle sorte qu’il puisse nous accompagner dans l’atteinte de nos objectifs », a déclaré le ministre de l’Energie.
M. Ouédraogo s’exprimait jeudi à l’ouverture du Conseil d’administration de son département ministériel sous le thème : « Quels mécanismes pour une meilleure contribution du secteur privé dans le renforcement de l’offre énergétique au Burkina Faso ? ».
Le ministre de l’Energie a noté qu’au Burkina Faso, seulement 21% de la population a accès à l’énergie et que le pays a l’un des kilowatt-heure (kWh) les plus chers de la sous-région.
« Cela nous incite plus à aller vers les mécanismes qui permettront de réduire le coût du kWh pour rendre notre industrie compétitive, pour faire de telle sorte que l’économie puisse évoluer », a-t-il préconisé.
M. Ouédraogo a soutenu que les ressources de l’Etat sont très limitées et que paradoxalement le milieu privé a un dynamisme croissant. « Le recours aux partenaires privés dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant occupe une place de choix dans le domaine énergétique du Burkina Faso ».
Pour le ministre, le secteur privé possède des capacités d’innovation technologique et de mobilisation de ressources financières.
Il a rappelé que le Burkina Faso table en 2020 sur un taux de couverture électrique nationale de 80%, précisant que le pays s’est tourné vers les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.