ACTUALITES OUAGADOUGOU, 25 janvier 2019 (Youpost – Xinhua) — La composition de l’équipe gouvernementale du nouveau Premier ministre, Christophe Dabiré, a été dévoilée jeudi après-midi, laquelle a pour but de répondre aux grandes préoccupations et de donner espoir aux populations burkinabè désemparées depuis un certain temps par les attaques djihadistes, et la situation économique peu reluisante du pays, ont affirmé des analystes locaux.
« Nous nous sommes tous engagés à faire en sorte que notre peuple prenne conscience de la volonté du président du Faso d’aller vers la satisfaction de ses grandes préoccupations et qu’ensemble, nous puissions connaître un avenir radieux au Burkina et qu’ensemble, nous puissions combattre les maux que nous connaissons à savoir, l’effritement de la cohésion sociale et l’insécurité », a déclaré Christophe Joseph Marie Dabiré.
Cette équipe de 31 membres qui compte huit femmes contre six au précédent gouvernement, est appelée au travail dès sa prise de service sans attendre une quelconque période de grâce.
Deux portefeuilles à savoir ceux de la Défense et de la Sécurité confiés respectivement à Moumina Chérif Sy (ancien président de l’Assemblée nationale sous la transition) et Ousséni Compaoré, ancien chef d’état-major de la gendarmerie à la retraite montrent que la question sécuritaire a bénéficié d’une attention particulière.
Ces deux personnalités sont très attendues pour contrer l’insécurité et tout ce qui suit comme désagrément sécuritaire au pays avec la fermeture de plusieurs centaines d’écoles par le fait de djihadistes, principalement dans le nord et au Sahel.
Leur entrée dans le gouvernement peut être considérée comme un appel à tous les fils du pays et traduit leur détermination à gagner le combat contre le djihadisme.
Par contre, des analystes locaux ont été surpris par deux départs à savoir celui de Mme Rosine Coulibaly en charge des finances pressentie au poste de Premier ministre et celui de Nicolas Méda à la Santé crédité de bons points auprès des populations.
D’un point de vue de l’écoute du peuple, les analystes estiment que ce gouvernement de Christophe Dabiré cadre avec les attentes d’un peuple qui veut qu’on mette fin à l’insécurité qui plombe le développement du pays.
Les populations attendent de tous leurs vœux des actions fortes pour remettre le pays sur les rails puisque la cohésion sociale a été ajoutée au ministère de l’Administration territoriale de la décentralisation, et l’action humanitaire, ajoutée au ministère de la Femme, de la Solidarité nationale.
La cohésion sociale et l’action humanitaire sont portées respectivement par Siméon Sawadogo, désormais ministre d’Etat et par Mme Hélène Marie Laurence Ilboudo née Marshall, pour dire que les événements de Yirgou (près de 50 morts le 1er janvier 2019) doivent être considérées comme une leçon pour tout un peuple. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.