ACTUALITES YAOUNDE, 15 mars 2019 (Youpost – Xinhua) — Au moins trois civils ont été tués par des éléments présumés de la secte islamiste dans la nuit de jeudi à vendredi dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord, a-t-on appris de sources locales.
L’incident s’est produit dans la localité de Sanda Wadjiri de l’arrondissement de Kolofata, frontalier avec le Nigéria voisin. Un septuagénaire connu comme vendeur des chapelets et des corans, son fils de 18 ans, et une autre femme âgée de 70 ans ont été abattus de sang froid par les assaillants visiblement nombreux, d’après les sources.
« La troisième victime, quant à elle, a pris une balle perdue alors qu’elle était en plein sommeil », a indiqué à Xinhua Abba Gana, résident de la localité du .
A la suite de cette incursion, les terroristes se sont emparés d’un troupeau de bœufs avant d’être rattrapés quelques heures plus tard par les éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR), contingent élite de l’armée camerounaise, aidés par les membres de comité de vigilance local. Mais les terroristes se sont échappés.
Malgré la main tendue des autorités camerounaises qui appellent les terroristes de Boko Haram à déposer les armes, l’Extrême-Nord est secouée par des attaques sporadiques de ces partisans.
Selon les autorités locales, après quelques temps d’accalmie, les terroristes reviennent à la charge soit pour faire parler d’eux ou à la recherche des vivres et autres alimentations. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.