ACTUALITES BANGUI, 22 mars 2019 (Youpost – Xinhua) — Un nouveau gouvernement centrafricain a été formé vendredi à l’issue de consultations au siège de l’Union africaine à Addis-Abeba (Ethiopie), marqué par l’entrée de davantage de représentants des groupes armés.
Un premier gouvernement formé le 3 mars dernier avait suscité la colère de ces groupes, déplorant leur sous-représentativité. L’UA, qui suit de très près la mise en œuvre de l’accord de paix inter-centrafricain de février dernier, avait alors convoqué à Addis-Abeba une réunion des signataires pour parvenir à un consensus.
Le Premier ministre Firmin Ngrebada et les ministres régaliens restent en poste. Une entrée notable est celle de Martin Koumtamadi, alias Abdoulaye Miskine, du Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC). Pour dénoncer la composition du premier gouvernement, ses partisans avaient perturbé durant plusieurs jours les échanges commerciaux le long du corridor Bangui-Garoua-Boulaï vers le Cameroun.
Par ailleurs, Amidou Bi Aliou de l’Unité pour la paix en Centrafrique (UPC) est nommé ministre de l’Elevage et de la Santé animale, en remplacement de Souleymane Daouda, également de l’UPC, lequel devient ministre de l’Enseignement technique et de l’Alphabétisation.
Gilbert Toumoudéa du Mouvement des libérateurs centrafricains pour la justice (MLCJ) est nommé ministre des Relations avec les groupes armés. D’autres personnalités de groupes armés, dont Guismala Amza et Amit Idriss du Front populaire pour la renaissance de la Centrafrique (FPRC) et Maxime Mokome des anti-balaka, demeurent au sein du nouveau gouvernement de M. Ngrebada. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.