NEW YORK (Nations Unies), 20 mars (Xinhua) — Le Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) a annoncé mercredi l’octroi de 20 millions de dollars en faveur de centaines de milliers de victimes du cyclone Idai, qui a durement touché la ville mozambicaine de Beira (est).
Cette somme, dans le cadre du Fonds central d’intervention d’urgence des Nations Unies (CERF), est destinée à renforcer la réponse humanitaire au cyclone qui a frappé, outre le Mozambique, le Zimbabwe et le Malawi.
« Les fonds du CERF complèteront les efforts immédiats des trois gouvernements visant à fournir une assistance vitale aux communautés touchées, notamment en matière de santé, de sécurité alimentaire, de protection, de nutrition et d’éducation », a déclaré Mark Lowcock, qui est le coordonnateur des secours d’urgence des Nations Unies.
Cette allocation aidera également les organisations humanitaires à financer rapidement les opérations en matière de logistique et de télécommunications et à renforcer les services d’eau et de santé afin de réduire le risque de maladies.
M. Lowcock a toutefois avoué que l’allocation du CERF était insuffisante pour répondre à l’augmentation attendue des besoins et a exhorté les bailleurs de fonds à contribuer généreusement à la réponse au cyclone Idai. Les personnes touchées dans les trois pays auront également besoin d’une aide alimentaire à court et moyen terme, car les inondations se sont produites au milieu de la saison des cultures.
Le cyclone a touché terre près de la ville portuaire de Beira, dans la province de Sofala, dans la nuit du 14 au 15 mars. Il avait été précédé de fortes pluies et d’inondations dans les trois pays, entraînant le déplacement de milliers de personnes, des pertes en vies humaines et la destruction de biens. Selon les autorités mozambicaines, le bilan du cyclone Idai aurait atteint au moins 84 morts mais pourrait dépasser 1.000 morts. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.