ACTUALITES URUMQI, 16 avril 2019 (Youpost – Xinhua) — Les services de fret ferroviaire reliant des villes chinoises à l’Europe donnent un nouveau souffle à l’ancienne Route de la soie et ont connu un élargissement rapide de leur réseau.
En mai 2011, une ligne ferroviaire a été ouverte entre Chongqing et la ville allemande de Duisburg, marquant le début des services de fret ferroviaire Chine-Europe.
Grace à la construction de « la Ceinture et la Route », ces services se sont rapidement développés au cours des huit dernières années.
Un total de 48 villes chinoises ont lancé 65 lignes de fret ferroviaire, atteignant plus de 40 villes de 14 pays européens en 2018. Selon le bilan établi fin mars, plus de 13.000 voyages ont été réalisés par les trains Chine-Europe.
Nan Jun, directeur général adjoint de la Xinjiang Xintie International Logistics Company, exploitant du centre de logistique pour les trains Chine-Europe d’Urumqi, a été témoin du développement de ces services ferroviaires, alors que 70% des trains Chine-Europe passent par le Xinjiang.
A l’ouverture du centre de logistique en mai 2016, il n’existait que quatre lignes internationales, avec des départs une fois par semaine. Aujourd’hui, le centre compte 21 lignes internationales, avec au moins trois départs par jour.
Les trains internationaux partant d’Urumqi peuvent atteindre le Kazakstan en 48 heures, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan en 72 heures, la Russie en huit jours, les Pays-Pas en 16 jours et l’Italie en 19 jours.
Les marchandises envoyées par les lignes ferroviaires Chine-Europe se sont diversifiées : allant des produits électroniques à l’épicerie, en passant par les produits mécaniques et chimiques, le textile et les aliments.
Le col d’Alataw et Horgos, au Xinjiang, sont les deux points par lesquels les trains entrent ou sortent de Chine.
Wang Chuanjie, chef des douanes du col d’Alataw, a indiqué qu’en moyenne, quatre trains internationaux passaient par le col chaque jour, contre un seul par mois il y a quelques années.
Le personnel de ces deux points d’entrée oeuvre à améliorer l’efficacité du dédouanement pour les trains, passant de 24 heures auparavant à moins de 14 heures aujourd’hui.
Ning Jizhe, directeur adjoint de la Commission nationale du développement et de la réforme, a expliqué cette année que davantage de villes seraient connectées par les trains Chine-Europe.
La Chine continuera de promouvoir la commercialisation des trains et modernisera ces derniers grâce aux technologies numériques, a-t-il précisé. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.