ACTUALITES PARIS, 12 juin 2019 (Youpost – Xinhua) — La transition écologique, le chômage et les retraites figurent parmi les priorités de l’acte II du quinquennat présidentiel présenté ce mercredi à l’Assemblée nationale par le Premier ministre français Édouard Philippe.
Lors de son discours de politique générale, le Premier ministre a indiqué que le projet de loi de lutte contre le gaspillage serait inscrit dans les trois priorités de l’Assemblée nationale en septembre prochain, ajoutant que « tous les produits en plastique jetables seront bannis de l’administration à compter de l’année prochaine. »
Poursuivant sur le thème de l’environnement, Édouard Philippe a également annoncé que la convention citoyenne pour la transition écologique, créée suite au grand débat national et réunissant 150 personnes tirées au sort, donnerait ses conclusions « début 2020 » avec des mesures « règlementaires » qui pourraient aboutir à un referendum sur certains points.
Concernant les retraites, le Premier ministre a fait savoir que le gouvernement ne modifierait pas l’âge légal de départ à 62 ans et qu’il aller instaurer un système de calcul des retraites unique à tous les citoyens : « les règles seront les mêmes pour tous. Un euro cotisé ouvrira les mêmes droits pour tous », a souligné le Premier ministre.
Sur le thème du chômage, le gouvernement entend durcir certaines règles et notamment mettre fin aux situations « où le montant de l’allocation mensuelle du chômage est supérieur au salaire mensuel moyen perçu », a-t-il souligné.
Édouard Philippe s’est dit favorable à « une dégressivité de l’indemnisation pour les salariés qui perçoivent les salaires les plus élevés et qui sont en mesure de retrouver un emploi plus vite que les autres », tout en instaurant un système de bonus-malus sur les cotisations d’assurance chômage à destination des employeurs pour lutter contre les abus de CDD (contrat à durée déterminée).
Par ailleurs, la ministre française du Travail Muriel Pénicaud, présentera le projet de réforme de l’assurance chômage le 18 juin prochain.
Instauré par le gouvernement suite à la crise des « gilets jaunes », le versement d’une prime défiscalisée d’un montant maximum de 1 000 euros aux salariés va être reconduit : « les entreprises devront mettre en place un dispositif d’intéressement au profit de leurs salariés avant le 30 juin 2020 », a indiqué Édouard Philippe. Un projet de loi sur le revenu universel d’activité sera également présenté en 2020. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.