ACTUALITES CONAKRY, 7 janvier 2019 (Youpost – Xinhua) — Au terme de huit ans de réforme et d’investissements dans le secteur énergétique, le taux de desserte en électricité de la Guinée est passé de 51 à 86%, a annoncé lundi le ministre guinéen de l’Energie et de l’hydraulique, Cheick Taliby Sylla.
Il a précisé lors d’une conférence de presse que la production d’énergie était passée de 696 gigawatts/heure avant la construction du barrage hydro-électrique de Kaléta avec la coopération chinoise à 1.876 GWh en 2018.
A ce titre, 42 localités rurales situées le long du réseau interconnecté de Conakry à Labé (à plus de 400 km au nord-est) ont pu être alimentées en électricité, a noté le ministre.
Avec l’augmentation de la population et des zones industrielles dans les différentes villes du pays, l’accroissement de la demande en électricité a plus que doublé, passant de 162 mégawatts en 2014 à 367 MW en 2018, selon M. Sylla.
Alors que le taux d’électrification était en 2013 de 13,4%, en moyenne nationale (7,6% en zone rurale et 21,6% pour le réseau interconnecté dans son ensemble), il est passé en 2018 à 35,2% en moyenne (23,5% en zone rurale et 54,3% pour le réseau interconnecté).
« La demande a plus que doublé, le taux d’électrification a presque triplé », a souligné le ministre de l’Energie.
Par ailleurs, avec la mise en service du barrage hydro-électrique de Souapiti d’une capacité de 450 MW, financé et construit par la Chine, la capacité totale pourrait atteindre 1.000 MW en 2020 a indiqué M. Sylla.
La Guinée compte plus de 1.600 cours d’eau et huit bassins fluviaux pour un potentiel hydroélectrique estimé à plus de 6.200 MW. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.