ACTUALITES BEIJING, 13 juin 2019 (Youpost – Xinhua) — Située le long des rivières et près des montagnes, Bichkek, capitale du Kirghizistan et hôtesse du sommet de l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) cette année, était autrefois un point névralgique de l’ancienne Route de la soie.
Les anciennes routes commerciales ont serpenté à travers ce pays d’Asie centrale pendant des siècles, témoignant des échanges commerciaux et culturels entre l’Orient et l’Occident, et les facilitant.
De nos jours, l’Initiative la Ceinture et la Route (ICR), proposée par la Chine et inspirée par ce lien historique, a donné à Bichkek une nouvelle occasion de ressusciter son ancienne gloire dans le commerce mondial. La ville est maintenant devenue un partenaire économique avec le port chinois de Qingdao (est), hôte du sommet de l’OCS de l’année dernière.
Ces dernières années, l’OCS a fait des progrès dans le renforcement de la coopération sécuritaire entre ses membres, notamment dans la lutte contre les « trois forces du mal » – le terrorisme, le séparatisme et l’extrémisme – ainsi que dans la répression de la criminalité transnationale organisée dans toute la région.
Après 18 ans de croissance, l’OCS a maintenant mûri sous l’égide de l’Esprit de Shanghai, qui énumère les principes de confiance et de bénéfices mutuels, d’égalité, de consultation, de respect de la diversité culturelle et de développement commun.
L’OCS s’est élargi, d’un groupe de six membres lorsqu’il a été fondé en 2001, à l’une des plateformes multilatérales les plus importantes au monde. En plus de s’attaquer aux problèmes de sécurité communs dans la région, elle cherche également à promouvoir le développement économique et les échanges entre les peuples.
Un développement économique et social, solide et durable, est essentiel pour relever fondamentalement les défis de sécurité. L’ICR, désormais dans sa sixième année, peut apporter aux membres de l’OCS la « Ceinture » de sécurité et la « Route » de développement face à la hausse du protectionnisme commercial et du nationalisme économique, afin de parvenir à une stabilité durable et à une prospérité commune.
S’étendant sur le continent eurasien, l’OCS, qui compte désormais huit membres, représente près de la moitié de la population mondiale et plus de 20% du PIB mondial, selon les statistiques officielles. Ces chiffres font entrevoir la demande et le potentiel immenses des membres de l’OCS pour la coopération en matière de développement.
Lors des précédents sommets, les dirigeants des membres de l’OCS ont exprimé leur soutien à l’ICR et se sont engagés à mettre en synergie leurs stratégies de développement respectives avec l’ICR. Certains membres de l’OCS comme la Russie et le Pakistan sont devenus des partenaires clés de la Chine dans cette initiative, et leur coopération en la matière a fait des progrès notables.
Lors de la visite d’Etat du président chinois Xi Jinping en Russie la semaine dernière, les deux pays se sont engagés à unir leurs efforts pour augmenter le commerce bilatéral à 200 milliards de dollars et promouvoir l’intégration régionale ainsi que le développement économique.
Au sommet de Qingdao l’année dernière, les huit Etats membres de l’OCS ont fait de « la construction d’une communauté de destin pour l’humanité » une notion partagée dans la Déclaration de Qingdao pour la communauté de l’OCS.
L’ICR, qui vise à promouvoir le développement commun en Asie, en Europe, en Afrique et au-delà, peut offrir de nouvelles chances aux membres de l’OCS et, en fin de compte, édifier cette communauté de destin.
S’adressant à la session plénière du 23e Forum économique international de Saint-Pétersbourg la semaine dernière, le président Xi a déclaré qu’au moment où le monde se trouve à nouveau face à un tournant historique, mettre en commun la sagesse et les efforts de chacun pour coopérer et parvenir à un résultat gagnant-gagnant est la bonne approche. Le développement durable est, selon lui, la « clé d’or » menant à la résolution des problèmes mondiaux.
Tous les membres de l’OCS peuvent trouver cette « clé d’or » dans l’ICR pour œuvrer ensemble à la construction d’un monde plus pacifique et plus prospère. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.