ACTUALITES BAMAKO, 23 février 2019 (Youpost – Xinhua) — La France a octroyé au Mali de nouvelles aides financières d’un montant de 85 millions d’euros, en marge de la visite de 72h que son Premier ministre effectue au Mali, a-t-on appris samedi de source officielle.
L’Agence française de développement (AFD) « devrait doubler ses contributions en faveur du Mali dans les prochaines années », a annoncé le Premier ministre français Edouard Philippe lors d’une conférence de presse à Bamako où il séjourne depuis vendredi.
Auparavant, il a coprésidé avec son homologue malien, Soumeylou Boubèye Maïga, la signature d’accords de coopération à la Primature de Bamako.
Il s’agit d’un prêt souverain de 50 millions d’euros destiné à des projets d’adduction d’eau potable dans cinq villes du centre du pays (Koulikoro, Ségou, San, Mopti-Sévaré et Bandiagara) afin d’approvisionner 500.000 personnes.
L’ancienne puissance coloniale a aussi validé une aide de 10 millions d’euros en faveur du Trésor malien « pour couvrir des besoins urgents de trésorerie ».
Parmi les accords signés, il y a une subvention de 10 millions d’euros pour « la modernisation des finances publiques » maliennes et, enfin, 15 millions d’euros destinés à la formation professionnelle de 7.500 Maliens.
Quelques projets privés ont également été présentés au cours de la cérémonie de signature. Il s’agit notamment d’un engagement d’achat de 3.000 tonnes de coton par Carrefour, le géant français de la distribution, afin de contribuer à « structurer la filière du coton bio » du pays redevenu premier producteur africain de coton depuis deux ans.
« C’est important de livrer des combats pour gagner la guerre, mais c’est aussi important de construire la paix et la prospérité », a confié Edouard Philippe à la presse pour justifier ces soutiens.
Plus tôt dans la matinée, M. Edouard Philippe et Soumeylou Boubèye Maïga ont mis en service la station d’exhaure du Projet d’eau de Kabala, dans la périphérie de la capitale malienne.
Cette phase est la première opération du projet d’eau de Kabala qui, à terme, va permettre d’injecter 288 millions de litres d’eau par jour pour alimenter Bamako. C’est un investissement de 500 millions d’euros financés par des bailleurs internationaux, dont la France. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.