ACTUALITES MOSCOU, 24 mai 2019 (Youpost – Xinhua) — Le ministère russe de la Défense a démenti vendredi une allégation américaine selon laquelle l’armée syrienne aurait mené une attaque chimique dans la zone de désescalade d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie.
Les seuls « sources » et « témoins oculaires » de cette attaque chimique présumée sont les terroristes du Front al-Nosra, lié au réseau Al-Qaïda, a souligné dans un communiqué le porte-parole du ministère, Igor Konachenkov.
Il a précisé que, le 18 mai, les forces du gouvernement syrien avaient arrêté unilatéralement les tirs dans la région et n’avaient pas réagi à de nombreuses provocations pendant plusieurs jours.
Par conséquent, il n’y a pas eu d' »attaques » le 19 mai dans la zone de désescalade d’Idlib, a-t-il ajouté. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.