ACTUALITES STOCKHOLM, 15 avril 2019 (Youpost – Xinhua) — Près de trois semaines après la déclaration de victoire des forces soutenues par les États-Unis contre l’État islamique (EI) autoproclamé en Syrie, les services de sécurité suédois (SAPO) mènent des préparatifs en Suède pour accueillir jusqu’à 80 enfants pris dans ce conflit.
La chaîne d’informations suédoise SVT a rapporté lundi que les SAPO avaient notifié plusieurs municipalités suédoises afin qu’elles se préparent à recevoir des enfants provenant de camps en Syrie.
Les SAPO n’ont pas fait de commentaires sur le nombre d’enfants affectés, toutefois la semaine dernière le journal d’information suédois Dagens Nyheter a fait savoir depuis la Syrie qu’une soixantaine d’enfants dont les parents suédois avaient rejoint l’EI étaient désormais dans des camps. Cette liste comprend des enfants nés en Suède ainsi que des enfants nés dans des territoires contrôlés par l’EI.
On ne sait pas encore avec certitude si les enfants pourront effectivement revenir en Suède, ni quand.
« Nous parlons d’enfants qui étaient dans une zone de conflit il y a quelques semaines. Considérant (la situation) là-bas, il n’est pas certain que ces enfants soient toujours (dans ces camps) ou même toujours en vie », a déclaré au Dagens Nyheter, Christina Kiernan, coordinatrice contre l’extrémisme violent à Stockholm.
Selon la secrétaire de presse des SAPO, Sofia Hellqvist, les SAPO ont l’obligation d’informer les services sociaux locaux lorsqu’ils suspectent que des enfants sous leur juridiction sur ce site pourraient avoir besoin d’assistance.
« Ce que nous faisons maintenant c’est d’informer (les municipalités) sur les enfants qui se trouvent dans la zone de conflit en Syrie. C’est un moyen pour ces municipalités de pouvoir se préparer pour le cas où et le moment où ces enfants reviendraient », a déclaré Mme Hellqvist à SVT.
Les villes de Stockholm, Göteborg, Malmo et Orebro figurent parmi les municipalités qui doivent se préparer à un éventuel retour d’enfants de Syrie. Ces enfants pourraient avoir besoin de traitements médicaux d’urgence, de vaccinations, de soutien psychologique et, si leurs parents sont jugés inaptes, de services sociaux plus larges.
Selon les SAPO, près de 300 personnes se sont rendues de Suède en Syrie ou en Irak pour rejoindre le conflit armé, principalement aux côtés de l’EI, depuis 2012. En 2019, près de la moitié d’entre eux, dont des enfants, sont retournés en Suède. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.