, 12 février 2019 (Youpost – Xinhua) — La ville de et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) ont signé lundi un accord visant à faire de la capitale djiboutienne un espace propice à l’épanouissement des enfants.
Cet accord qui a été paraphé par la maire de Djibouti, Fatouma Awaleh Osman, et la représentante de l’UNICEF à Djibouti, Djanabou Mahande, prévoit le renforcement des capacités institutionnelles de la mairie en matière de droits des enfants.
La mobilisation communautaire, la création d’aires de jeux et la construction de toilettes publiques font également partie intégrante de ce projet.
« Il s’agit de faire de Djibouti une ville amie des enfants en réunissant les conditions nécessaires et en prenant les dispositions adéquates en vue de bâtir un cadre de vie agréable à même de favoriser l’épanouissement des enfants », a expliqué à cette occasion Mme Mahande.
La responsable onusienne a par ailleurs rappelé que la mise en œuvre de ce projet coïncide avec la commémoration cette année du 30e anniversaire de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant.
Pour la maire de Djibouti, ce projet qui s’inscrit dans le cadre de la réalisation des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030 va illuminer la ville de sourires d’enfants.
Lancée en 1996 par l’UNICEF et le Programme des Nations Unies pour les établissements humains (-Habitat), l’Initiative « Villes amies des enfants » (IVAE) est le premier partenariat multipartite qui place les enfants au cœur de l’agenda urbain.
Selon l’UNICEF, près de la moitié des enfants du monde vivent aujourd’hui dans des villes, et cette réalité appelle les urbanistes et les responsables politiques à accorder une attention particulière aux droits et aux intérêts de ce groupe de population. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.