ACTUALITES OUAGADOUGOU, 16 mai 2019 (Youpost – Xinhua) — Le Burkina Faso abrite encore aujourd’hui plus de 25 000 réfugiés et enregistre près de 5 000 demandeurs d’asile ainsi qu’environ 150 000 déplacés internes dus à l’insécurité et aux conflits communautaires, a déclaré jeudi le Premier ministre burkinabè Christophe Marie-Joseph Dabiré devant le parlement.
« Nous traitons les réfugiés et les déplacés venus de l’extérieur selon les conventions internationales relatives aux réfugiés et aux apatrides », a souligné M. Dabiré.
Pour accélérer la lutte contre le terrorisme le Premier ministre a expliqué que son gouvernement poursuivra les efforts d’équipement des unités de des forces armées et des forces paramilitaires en moyens stratégiques et spécifiques, assurera leur formation, accroîtra les effectifs, renforcera et mutualisera enfin les systèmes d’information grâce au partenariat avec les pays de la sous-région et avec les pays amis hors d’Afrique.
Répondant à certaines organisations des droits de l’hommes qui accusent les l’armée burkinabè d’avoir exécuté sommairement des individus, M. Dabiré a déclaré que « nos forces armées nationales et nos forces de sécurité intérieure interviennent dans un cadre régi par la loi ».
« Et notre pays respecte et entend respecter toutes les conventions qu’il a signées en matière de droits humains. C’est pourquoi, depuis l’éclatement du phénomène de l’extrémisme violent en Afrique de l’Ouest, nous avons prouvé notre hospitalité légendaire en accueillant des dizaines de milliers de réfugiés », a-t-il dit.
La plupart des refugiés sur le sol burkinabè sont les maliens qui ont fui la crise malienne depuis 2012. Le Burkina Faso à son tour est confronté à des attaques terroristes, faisant des déplacés internes. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.