ACTUALITES OUAGADOUGOU, 16 mai 2019 (Youpost – Xinhua) — Le Premier ministre burkinabè Christophe Marie-Joseph Dabiré a déclaré jeudi devant le Parlement que le gouvernement a engagé en 2018 11,2 milliards de francs CFA (environ 19,1 millions de dollars) pour soutenir des entreprises en difficultés.
Pour relancer les unités de production en difficulté, le gouvernement a créé un Fonds de restructuration des entreprises en vue de soutenir le Programme de restructuration des entreprises en difficultés.
« Dans ce cadre, 11,2 milliards de francs CFA ont été cumulativement engagés pour soutenir les entreprises, au titre desquels 20 plans de restructuration ont été financés », a affirmé M. Dabiré.
Il a souligné que l’industrie a été l’un des secteurs les plus dynamiques au Burkina Faso au cours de l’année dernière.
En effet, l’accélération de la croissance économique résulte du dynamisme de l’activité industrielle dont la valeur ajoutée a augmenté de 5,7%.
Selon le Premier ministre, le gouvernement a engagé des réformes et des actions opérationnelles visant la transformation sur place des produits locaux.
« Nous sommes bien avancés dans l’exécution de certains projets qui nous permettront de transformer sur place une part importante de notre coton », a-t-il estimé, ajoutant que des projets tels que l’unité de transformation intégrée du coton de Koudougou (centre) et le parc industriel textile à Bobo-Dioulasso (sud-ouest) sont au stade de mémorandum d’entente entre l’Etat et les partenaires privés intéressés.
Le projet de reprise et de réouverture de l’ex-usine Faso Fani à Koudougou est au stade de préparation du chantier de reconstruction.
Par ailleurs, les efforts en termes d’aménagement des zones industrielles ont été poursuivis en 2018, a lancé M. Dabiré en mentionnant la mise en œuvre du projet d’aménagement de la zone industrielle de Bobo-Dioulasso, dont la moyenne du niveau d’avancement est supérieure à 50%. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.