ACTUALITES KAMPALA, 12 février 2019 (Youpost – Xinhua) — Le Fonds monétaire international (FMI) a averti mardi que le ratio dette publique/produit intérieur brut (PIB) de l’Ouganda passerait à 49,5% d’ici 2021-22 en raison de la persistance d’importantes dépenses budgétaires du gouvernement.
L’organisme international de prêt a souligné qu’au cours des cinq dernières années, le budget de l’Ouganda avait augmenté, ce qui avait entraîné une augmentation du niveau des dépenses publiques.
Selon le ministère des Finances, le total de la dette publique (intérieure et extérieure) de l’Ouganda s’élève aujourd’hui à 10,7 milliards de dollars, ce qui correspond à un ratio dette/PIB de 41,5% sur la base de la valeur actuelle nette. Le gouvernement affirme que ce chiffre est toujours inférieur au seuil de 50% du PIB, au-dessus duquel un pays est confronté à une situation de surendettement.
Le chef du département Afrique du FMI, Axel Schimmelpfennig, a déclaré aux journalistes que la hausse du niveau de la dette ne laisserait plus de marge de manœuvre à l’Ouganda.
Cependant, Matia Kasaija, ministre des Finances ougandais, a dit en janvier de cette année que la dette publique du pays était soutenable à moyen et long terme, soulignant que l’argent emprunté à l’extérieur était utilisé pour investir dans des projets qui renforceront davantage l’économie du pays.
Il a cité des projets d’infrastructures tels que les routes et la production d’électricité, qui constituaient les principaux goulots d’étranglement au développement économique de l’Ouganda. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.