ACTUALITES PRAIA, 16 mai 2019 (Youpost – Xinhua) — Le directeur adjoint du Fonds monétaire international (FMI), Zhang Tao, a réitéré mercredi à Praia la volonté du FMI de continuer à soutenir les efforts du Cap-Vert pour mettre en œuvre ses réformes, visant une croissance inclusive et durable.
Lors d’une conférence de presse conjointe avec le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Olavo Correia, M. Zhang a déclaré que, grâce à la mise en œuvre des réformes, le Cap-Vert a connu une « croissance robuste » caractérisée par une inflation faible et une position extérieure solide.
Cependant, a-t-il souligné, le pays a maintenant besoin de « matelas » suffisants pour renforcer ce qui, à son avis, constitue de bons indicateurs économiques, par rapport aux autres pays de la région.
« Le gouvernement doit être capable de surmonter les nouveaux défis pour faire franchir un nouveau pallier à l’économie nationale. Celle-ci s’est bien redressée, le taux de croissance est d’environ 5,5% et le taux d’inflation est sous contrôle. Naturellement, il reste encore beaucoup à faire, non seulement en termes de réformes structurelles, mais également pour la mise en œuvre d’un développement économique durable et inclusif « , a-t-il déclaré.
Le directeur adjoint du FMI a spécifiquement préconisé d’assurer la protection des couches les plus vulnérables afin de réduire davantage la pauvreté.
A cet égard, il a loué l’engagement des autorités capverdiennes à poursuivre leur programme de réformes des finances publiques et du secteur des affaires de l’Etat, dans le but d’améliorer l’environnement des affaires du pays.
« Toutes ces mesures sont très positives, et au sein du FMI, nous nous engageons également à continuer de collaborer avec le pays dans cette entreprise », a-t-il ajouté, se félicitant des bonnes relations entre le Cap-Vert et le FMT.
M. Correia a souligné de son côté que le Cap-Vert dispose aujourd’hui d’un cadre macroéconomique stable et a déclaré que son pays n’a besoin d’aucun soutien financier venant du FMI.
Selon lui, le pays a besoin d’un soutien technique, d’un soutien aux réformes pour rendre celles-ci crédibles, afin que le pays puisse augmenter son potentiel de croissance.
« Cela ne sera possible que si nous progressons dans la voie des réformes. Réformes de l’État, réformes visant à améliorer l’environnement des entreprises, réformes du transport maritime, du transport aérien, de la gestion des ports, de la gestion des aéroports, de la production et la distribution d’énergie, et de tout ce qui a trait au système judiciaire. Tout cela afin d’assurer la confiance dans notre pays », a-t-il expliqué.
« Nous entretenons un dialogue permanent et disposons de plusieurs instruments. Nous trouverons sûrement le meilleur moyen pour le FMI de soutenir les réformes économiques et le gouvernement, pour accélérer la mise en œuvre des mesures et rendre le cadre macroéconomique global crédible « , a-t-il noté. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.