MACHAKOS (Kenya), 2 avril (Xinhua) — Le président kényan Uhuru Kenyatta a annoncé mardi le lancement d’un système d’enregistrement biométrique de ses citoyens, destiné à faciliter le travail du gouvernement, améliorer l’accès à divers services et renforcer la sécurité nationale.
M. Kenyatta a déclaré que ce nouveau Système national de gestion intégrée de l’identification (NIIMS) permettrait de centraliser toutes les informations concernant les Kényans et les étrangers enregistrés au Kenya.
Le NIIMS vise à créer et à maintenir un registre numérique de la population nationale, qui deviendra à terme la seule et unique source d’identification pour toutes les personnes résidant au Kenya, a indiqué le président.
Ce système « réunira en un seul profil des données personnelles et fonctionnelles qui sont actuellement dispersées à travers de nombreuses agences gouvernementales différentes », a dit le président lors du lancement de ce programme dans le comté de Machakos, dans l’est du Kenya.
Il permettra notamment de fusionner en un unique dossier centralisé tous les documents émis par le gouvernement, comme cartes d’identités, documents relatifs à l’assurance maladie et à la sécurité sociale, certificats de naissance et de décès et numéros personnels d’identification.
Le Kenya rejoint ainsi la liste des pays développés comme les Etats-Unis, les pays d’Europe, les Emirats arabes unis, l’Inde ou l’Australie qui ont mis en place avec succès un système de données intégré afin de mieux gérer les informations relatives à leurs citoyens.
« Il est nécessaire de disposer de données précises à des fins de planification nationale, mais aussi pour délivrer des certificats de naissance et de décès, ou encore pour garantir tous les droits associés tels que la nationalité, l’accès à l’éducation, l’obtention d’un passeport et les titres de propriété », a indiqué M. Kenyatta.
« Cela permettra aussi de renforcer le sens des responsabilités et la transparence dans la gestion de la caisse nationale d’assurance maladie, ou encore de fournir des informations utiles à (…) l’allocation de logements abordables », a-t-il expliqué.
Ce système contribuera non seulement à réduire le coût de nombreuses transactions pour les Kényans, mais aussi à limiter considérablement les risques de vol d’identité et à renforcer la sécurité des transactions financières et immobilières, a affirmé le président. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.