ACTUALITES RABAT, 6 avril 2019 (Youpost – Xinhua) — Le Maroc et la Banque islamique de développement (BID) ont signé, samedi à Marrakech, un accord-cadre sur la stratégie d’un partenariat couvrant la période 2019-2022 et axé sur le développement des chaînes de valeur des secteurs économiques.
Cet accord-cadre, qui a été scellé à l’issue de la 44e réunion annuelle de la BID par le secrétaire général du ministère de l’Économie et des Finances Zouhair Chorfi et le président de la BID Bandar Hajjar, vise à déterminer les domaines de coopération entre le Maroc et cette institution pour les quatre années à venir.
Pour M. Chorfi, cet accord porte principalement sur les questions liées à la compétitivité de l’économie marocaine et son intégration dans l’économie mondiale. Il a, en outre, fait savoir qu’en marge des travaux de cette réunion, plusieurs accords ont été signés pour renforcer davantage la coopération à moyen terme entre le Maroc et la BID, mettant en relief l’existence d’une multitude de programmes axés sur des approches sectorielles en vue d’améliorer la compétitivité et les exportations marocaines et de créer des postes d’emploi.
Un plan d’action d’étape 2019 d’une enveloppe de près de 206 millions de dollars a été élaboré par les deux parties pour financer des projets à dimension sociale, notamment l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) et le préscolaire, et, en même temps, le développement territorial, a-t-il fait savoir, soulignant que la BID va accompagner le royaume dans ses efforts de régionalisation en vue de faire des régions de nouveaux pôles de développement.
Par ailleurs, le Maroc et la BID ont conclu un accord d’assistance technique portant sur une contribution de 1,5 million de dollars américains de la banque pour appuyer la phase III de l’INDH, dans le cadre d’un projet de développement rural inclusif dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima (nord du Maroc) ayant pour objectif de réduire le nombre de ménages vivant sous le seuil de pauvreté.
Les deux parties ont également signé une convention d’assistance technique pour l’élaboration d’un modèle intégré pour le développement de l’éducation au Maroc avec une contribution de 280 000 dollars de la BID.
Ce projet vise à rendre obligatoire l’accès à l’éducation et à l’enseignement pour les enfants âgés entre 4 à 11 ans et à améliorer les résultats scolaires des élèves lors des évaluations nationales et internationales à travers l’élaboration et la mise en œuvre d’un modèle intégré de développement de l’enseignement fondamental. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.