ACTUALITES BAGDAD, 12 juin 2019 (Youpost – Xinhua) — Le ministre omanais des Affaires étrangères, Youssef al-Alawi Abdullah, est arrivé mercredi à Bagdad pour discuter des questions d’intérêt commun et des moyens d’apaiser les tensions au Moyen-Orient, a rapporté le ministère irakien des Affaires étrangères.
Le ministre irakien des Affaires étrangères, Mohammed al-Hakim, s’est entretenu avec M. al-Alawi pour discuter des récents développements dans la région, ainsi que des moyens de lutter contre le terrorisme et de faire face aux défis communs auxquels la région est confrontée, selon un communiqué du ministère omanais.
À l’issue de ces entretiens, les deux ministres ont participé à une conférence de presse commune au cours de laquelle M. al-Hakim a rapporté qu’ils avaient « discuté du rôle que l’Irak et Oman peuvent jouer afin d’apaiser les tensions, et d’inciter au calme par une action arabe commune ».
Le haut diplomate irakien a rapporté que les deux parties avaient discuté des efforts pour lutter contre le terrorisme, et des perspectives de coopération de sécurité pour déjouer des attentats terroristes éventuels.
Pour sa part, M. al-Alawi a exprimé l’espoir que les deux parties travailleraient « pour consolider leurs relations d’une manière qui fasse d’eux un bastion de paix et de stabilité dans la région ».
Plus tôt dans la journée, le ministre omanais des Affaires étrangères est arrivé à Bagdad pour une visite officielle, et il doit rencontrer le président irakien Barham Saleh, le Premier ministre Adel Abdel Mahdi et le président du Parlement, Mohammed Al-Halbousi.
Ces rencontres ont eu lieu dans un climat de tensions accrues dans la région, après que le président américain Donald Trump a décidé de ne pas renouveler les exemptions permettant aux grands importateurs de pétrole de continuer à acheter du pétrole iranien malgré les sanctions américaines. Ces exemptions sont arrivées à expiration au début du mois de mai.
Les Etats-Unis ont en outre récemment renforcé leur activité militaire dans la région, invoquant le risque d’une « attaque » iranienne. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.