ACTUALITES LE CAIRE, 6 avril 2019 (Youpost – Xinhua) — Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a appelé samedi à un règlement pacifique du conflit qui déchire actuellement la Libye et à des efforts du Conseil de sécurité des Nations Unies pour initier des dialogues entre les partis rivaux libyens.
M. Lavrov a tenu ces propos lors d’une conférence de presse conjointe au Caire avec son homologue égyptien, Sameh Choukry, lors de laquelle ils ont discuté des relations bilatérales et de questions régionales d’intérêt commun.
« Nous avons discuté de la façon de traiter cette question et de la soulever devant le Conseil de sécurité des Nations Unies, et nous appelons à n’accuser aucun parti en particulier dans la crise », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.
L’Armée nationale libyenne autoproclamée, dirigée par Khalifa Haftar, a lancé jeudi une campagne militaire pour prendre le contrôle de la capitale Tripoli.
Tripoli abrite le gouvernement d’union soutenu par l’ONU dirigé par le Premier ministre Fayez al-Sarraj, connu sous le nom de Gouvernement d’union nationale.
M. Lavrov a accusé l’OTAN d’être responsable de la crise actuelle, affirmant que la campagne de 2011 du bloc en Libye « avait entraîné le terrorisme, l’immigration illégale et d’autres problèmes dans le pays ».
Certains groupes armés libyens ont menacé d’utiliser des forces et des avions de combat contre l’Armée nationale libyenne, a-t-il déclaré, soulignant que la Russie soutenait la fin de l’escalade et le dialogue.
De son côté, M. Choukry a réitéré le soutien de l’Égypte à un règlement politique et non militaire de la crise libyenne, ainsi qu’aux efforts de l’envoyé de l’ONU en Libye sur ce plan.
« La crise en Libye ne sera pas résolue par des moyens militaires mais par le dialogue, le consensus et l’expression de la volonté du peuple libyen », a affirmé le ministre égyptien des Affaires étrangères. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.