CHARM EL-CHEIKH (Egypte), 24 février (Xinhua) — Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a déclaré dimanche que le terrorisme se propageait « comme la peste », et a appelé les dirigeants qui assistaient au premier Sommet de la Ligue des Etats arabes et de l’Union européenne (UE) à lutter ensemble contre ce fléau.
Au cours de la cérémonie d’ouverture de ce sommet de deux jours, qui se tient dans la ville balnéaire égyptienne de Charm el-Cheikh, au bord de la mer Rouge, M. Al-Sissi affirmé que le terrorisme était instrumentalisé par certains Etats pour répandre le chaos chez leurs voisins.
« Aujourd’hui, nous devons réaffirmer notre unité et notre coopération, afin d’affronter ce danger et de lutter ensemble contre ce fléau injustifiable », a-t-il déclaré.
S’exprimant au sujet de l’immigration clandestine entre les pays arabes et l’Europe, il a indiqué que cette question devait être envisagée comme une opportunité de coopération.
Les deux régions peuvent en effet coopérer pour garantir des migrations sûres et organisées, qui iraient dans les intérêts communs de tous, a-t-il expliqué.
« L’Egypte accueille des millions de réfugiés qui reçoivent la même éducation et les mêmes soins médicaux que les Egyptiens, et ce en dépit des moments très difficiles que nous avons traversés ces derniers temps », a-t-il indiqué.
Pour ce qui est de la question palestinienne, M. Al-Sissi a déclaré qu’il s’agissait d’une cause primordiale pour le monde arabe, mais aussi de l’une des principales causes des conflits qui sévissent dans la région.
« Elle représente le déni continuel des droits légitimes des Palestiniens, et la destruction continuelle de leurs droits humains fondamentaux », a-t-il souligné.
La situation actuelle est encore aggravée par l’absence d’une véritable volonté politique de parvenir à une solution équitable et complète, a-t-il précisé.
Plus de 50 pays arabes et européens ont pris part au sommet, qui est co-présidé par M.Al-Sissi et par le président du Conseil européen, Donald Tusk.
Les dirigeants des deux parties chercheront au cours de ce sommet à renforcer leurs relations, ainsi qu’à trouver des réponses à une large gamme de problèmes et de défis communs, liés notamment au multilatéralisme, au commerce, aux investissements, aux migrations, à la sécurité et à la situation régionale.
Le sommet sera également l’occasion pour les dirigeants de discuter des derniers développements dans la région, comme le processus de paix au Moyen-Orient et la situation au Yémen, en Libye et en Syrie. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.