NEW YORK (Nations unies), 15 avril (Xinhua) — Le représentant permanent de Chine auprès des Nations Unies a déclaré lundi au Conseil de sécurité des Nations Unies que les parties en conflit au Yémen devaient appliquer avec sérieux l’accord de Stockholm, qui représente le meilleur espoir de mettre fin à la guerre que le pays ait connu depuis des années.
Les parties concernées doivent « continuer à faire pression pour que l’accord de Stockholm soit appliqué », et les parties yéménites en conflit doivent « appliquer sérieusement l’accord », a affirmé Ma Zhaoxu, représentant permanent de Chine auprès des Nations Unies, au cours d’une réunion du Conseil de sécurité sur la situation au Moyen-Orient.
Soulignant que le cessez-le-feu est « globalement » respecté dans la ville portuaire de Hodeïda, au bord de la mer Rouge, M. Ma a cependant indiqué que la situation en matière de sécurité reste « fragile », et que les progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’accord étaient encore « limités ».
« La situation en matière de sécurité n’incite pas à l’optimisme. Sur le plan humanitaire, la situation est désastreuse, et le pays est en outre confronté à de multiples défis économiques et sociaux », a déclaré l’ambassadeur chinois.
M. Ma a cependant noté que les parties en conflit au Yémen restaient « désireuses de promouvoir l’application de l’accord afin de trouver une solution politique » à la crise.
En vertu de l’accord conclu à Stockholm en décembre 2018, le gouvernement yéménite et les rebelles houthis devaient retirer leurs troupes de la ville de Hodeïda et des ports de Hodeïda, Salif et Ras Issa.
Le Yémen est plongé dans la violence depuis fin 2014 lorsque les rebelles houthis ont pris le contrôle de la capitale Sanaa, contraignant le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi à l’exil à Ryad en Arabie saoudite. Une coalition menée par l’Arabie saoudite lutte contre les houthis depuis mars 2015. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.