ACTUALITES CONAKRY, 12 juin 2019 (Youpost – Xinhua) — Les présidents guinéen Alpha Condé et tchadien Idriss Deby Itno ont avalisé mardi le lancement du forum de l’Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables (AREI), qui se tient du 10 au 14 juin dans la capitale guinéenne Conakry.
Ce forum voit la participation des ministres en charge de l’énergie de quatre pays africains : la Guinée, le Tchad, l’Egypte et la Namibie. Y sont également présentes des délégations de l’Union africaine, de l’Union européenne (UE), des institutions financières internationales, et des agences spécialisées dans les énergies renouvelables.
Il s’agit d’une plateforme d’échanges et de discussions de haut niveau qui auront pour sujet les énergies renouvelables, mais aussi les défis liés à l’électrification du continent africain. Le tout en tenant compte des normes environnementales et dans l’esprit de l’accord de Paris ratifié en 2015.
Selon ces principes directeurs, l’AREI permettra de servir les intérêts de tout le continent africain, tout en encourageant la promotion d’une large gamme de technologies utilisant les énergies renouvelables. En particulier l’énergie solaire, l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique produite à toutes les échelles, la biomasse moderne, l’énergie géothermique et l’énergie marine ; pourvu qu’elles soient respectueuses de l’environnement et socialement rationnelles.
Les résultats visés sont entre autres l’augmentation, d’ici à 2020, d’au moins 10 gigawatts (GW) de la production énergétique à partir de sources d’énergie renouvelables et, d’ici à 2030, d’au moins 300 GW.
Un défi qui s’impose aux pays africains souscrivant à la logique de l’Initiative et qui bénéficient du soutien de la communauté internationale et dont la finalité pourrait être l’accès universel aux services énergétiques modernes en Afrique d’ici à 2030.
Des statistiques récentes indiquent qu’environ 650 millions de personnes vivent aujourd’hui sans accès à l’électricité sur le continent et ce chiffre est susceptible de croître de manière importante compte tenu du doublement prévu de la population de l’Afrique d’ici 2050.
Alpha Condé et Idriss Deby Itno, qui sont respectivement président et vice-président de l’AREI, ont plaidé pour plus d’engagement des partenaires étrangers en faveur du financement de celle-ci.
Le président Condé a quant à lui, précisé qu’en attendant l’atteinte des objectifs de l’AREI, le continent est obligé de faire usage de l’énergie mixte, pour le bien-être de ses populations. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.