ACTUALITES WASHINGTON, 15 mars 2019 (Youpost – Xinhua) — Plusieurs villes américaines ont renforcé la sécurité de leurs mosquées vendredi à la suite des attaques meurtrières qui ont fait des dizaines de morts en Nouvelle-Zélande.
À Washington DC, la police a affirmé avoir renforcé « sa présence dans les mosquées » de la capitale fédérale, ajoutant qu’elle « n’est au courant d’aucune menace crédible sur les institutions religieuses » de la région.
« Nous exhortons notre communauté à signaler tout comportement suspect aux autorités compétentes », a écrit le département de la police métropolitaine dans un communiqué publié sur Twitter.
James P. O’Neill, commissaire du département de police de la ville de New York, a déclaré que l’agence « ne voit actuellement aucun lien entre la ville de New York et la tragédie en Nouvelle-Zélande », mais se tient « prête à protéger la population de toutes nos communautés », ajoutant qu’ils « intensifiaient les patrouilles et leur présence visible dans la lutte antiterroriste dans toute la ville ».
Le département de police de Los Angeles a pour sa part dit qu’il suivait « les horribles événements » en Nouvelle-Zélande, commentant dans un tweet « Bien que cette attaque semble être un incident isolé sans lien avec Los Angeles, par prudence, nous organisons des patrouilles supplémentaires autour des mosquées ».
A Chicago, la police a affirmé « qu’il n’y a aucune menace connue sur la ville », soulignant toutefois qu' »une attention particulière sera accordée aux mosquées de Chicago par mesure de précaution ».
La Maison Blanche a déclaré un peu plus tôt dans la journée qu’elle « condamnait avec force » les attaques en Nouvelle-Zélande, où des fusillades dans deux mosquées de Christchurch ont fait 49 morts et 48 blessés vendredi.
« Nos pensées et nos prières vont aux victimes et à leurs familles », a dit dans un communiqué Sarah Sanders, attachée de presse de la Maison Blanche.
« Nous sommes solidaires du peuple néo-zélandais et de son gouvernement face à cet acte de haine odieux », a-t-elle ajouté.
De son côté, le président américain Donald Trump a tweeté plus tôt qu’il exprimait ses « condoléances les plus sincères et ses meilleures pensées » au peuple de Nouvelle-Zélande après « le massacre horrible », ajoutant que « les États-Unis sont aux côtés de la Nouvelle-Zélande pour tout ce dont elle aurait besoin ». Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.