ACTUALITES BAMAKO, 24 mars 2019 (Youpost – Xinhua) — Le gouvernement malien, la MINUSMA (mission de paix de l’ONU) et les mouvements signataires de l’accord de paix ont condamné fermement, dans trois communiqués séparés, les attaques perpétrées samedi contre des civils dans le cercle de Bankass (région de Mopti), dans le centre du Mali, qui ont fait plus de cent morts.
Dans un communiqué publié dimanche soir, le gouvernement a condamné avec « la dernière rigueur cet acte odieux » et réaffirmé sa « détermination à mettre tout en oeuvre pour traquer les auteurs de cette barbarie d’un autre âge et de les punir, conformément aux lois en vigueur ».
Dans le même esprit, le gouvernement a promis de « continuer d’assurer la protection des populations, de recréer les conditions d’une véritable cohésion sociale et de promouvoir la réconciliation nationale », appelant la nation malienne « à rester plus que jamais unie et solidaire ».
De son côté, la MINUSMA a également condamné « fermement de telles attaques perpétrées contre des civils ».
« Face à ce drame inqualifiable », le Représentant spécial du secrétaire général des Nations unies au Mali, Mahamat Saleh Annadif, a appelé à « la cessation de la spirale de la violence ». Il a annoncé par ailleurs que, dans le cadre de son mandat de protection des civils, « une force de réaction rapide de la MINUSMA a été aussitôt déployée sur les lieux de l’incident ». Des mesures destinées à évacuer les blessés vers Sévaré ont été également prises par la mission onusienne.
« La MINUSMA se tient prête à soutenir le gouvernement du Mali pour toute action susceptible d’apaiser la situation. Je lance un appel aux autorités maliennes pour diligenter une enquête afin que justice soit faite et que les auteurs de ces atrocités répondent de leurs actes », a déclaré M. Annadif.
Quant aux mouvements Impliqués dans le processus de paix, ils ont déclaré avoir appris avec « une immense tristesse le massacre de plusieurs dizaines de personnes dont des femmes, des enfants et des personnes âgées » dans le cercle de Bankass.
Ils ont condamné ces attaques dans un communiqué avec « la dernière vigueur ce crime de masse » et réitéré « l’absolue nécessité du dépassement de toutes les divergences pour ensemble sécuriser les populations conformément aux engagements pris par tous ».
Ces mouvements ont exigé la prise de « mesures urgentes pour la cessation immédiate et définitive des crimes de masse » et la mise en place d’une « commission d’enquête indépendante constituée de personnalités compétentes et neutres afin d’identifier les causes et les responsables de ces massacres pour qu’ils répondent de leurs actes devant les juridictions compétentes ». Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.