ACTUALITES BAMAKO, 24 mars 2019 (Youpost – Xinhua) — Le chef d’état-major général des armées du Mali, le général de division Mbemba Moussa Kéita, et celui de l’armée de terre, le général de brigade Abdrahamane Baby, ont été relevés de leurs fonctions, a-t-on appris dimanche de source officielle.
Ces décisions ont été annoncées à l’issue d’une session extraordinaire du conseil des ministres tenue ce dimanche sous la direction du président Ibrahim Boubacar Kéita.
Abdoulaye Coulibaly est nommé chef d’état-major des armées, alors que l’armée de terre est désormais commandée par le colonel-major Kéba Sangaré.
Ces remplacements font suite au massacre de 135 civils peuls, samedi à Ougossago (Bankass, région de Mopti) dans le centre du Mali et à l’attaque d’un camp de l’armée le dimanche 17 mars à Dioura dont le bilan officiel est d’une trentaine de morts dans les rangs des militaires.
Les épouses et enfants des militaires tués ont manifesté pour exiger le départ de certains responsables de l’armée. Ils sont descendus cette semaine dans les rues de certaines villes pour dénoncer « les conditions difficiles » dans lesquelles travaillent les militaires sur le théâtre des opérations.
Jeudi dernier, lors d’une cérémonie militaire, le président Ibrahim Boubacar Kéita a également dénoncé « l’immobilisme » des chefs militaires et « l’inattention » des forces de sécurité déployées sur différents fronts. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.