ACTUALITES DUBLIN, 4 avril 2019 (Youpost – Xinhua) — La chancelière allemande Angela Merkel a assuré jeudi après-midi que son pays demeurerait solidaire des autres pays membres de l’Union européenne, dont l’Irlande, et qu’elle allait faire tout ce qui est en son pouvoir pour empêcher un Brexit sans accord.
« Nous, les 27, entendons rester unis jusqu’à la dernière heure (…) Nous ferons tout pour éviter un Brexit sans accord », a-t-elle martelé lors d’une conférence de presse à Dublin ayant suivi sa rencontre avec le Premier ministre irlandais Leo Varadkar
« Nous devons le faire ensemble avec le Royaume-Uni », a-t-elle poursuivi. « Nous souhaitons vraiment que les discussions intensives qui se poursuivent à Londres puissent aboutir d’ici mercredi prochain, lorsque nous aurons une réunion extraordinaire du Conseil européen où la Première ministre (britannique) Theresa May présentera quelque chose dont nous pourrons discuter ».
Le Conseil européen doit en effet se réunir le 10 avril, deux jours avant la date limite du Brexit fixée par l’UE au Royaume-Uni. Bruxelles a averti Londres que le Royaume-Uni devait trouver une solution claire pour sortir de l’impasse actuelle du Brexit avant le 12 avril, faute de quoi il quittera l’UE sans accord.
Les propos de Mme Merkel ont été vus par les médias locaux comme un résultat important de sa rencontre avec M. Varadkar, ainsi qu’une nouvelle garantie donnée à l’Irlande de la part d’un grand pays membre de l’UE.
L’Irlande est particulièrement préoccupée du retour éventuel d’une frontière physique entre elle et la province britannique d’Irlande du Nord après le Brexit. Or, si le Royaume-Uni quitte l’UE sans accord, une telle frontière serait pratiquement inévitable.
Lors de la conférence de presse conjointe avec Mme Merkel, Leo Varadkar a remercié l’Allemagne pour la solidarité forte qu’elle a manifestée envers son pays. Il a estimé que la chancelière avait été un solide allié de l’Irlande tout au long des négociations sur le Brexit.
Une sortie « sèche » de l’UE le 12 avril est quelque chose dont personne ne veut, a-t-il dit, ajoutant que la patience était nécessaire dans le dossier du Brexit. Mais il a également averti qu »‘il reste très peu de temps et nous devons nous préparer à toute éventualité ». Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.