ACTUALITES NIAMEY, 25 février 2019 (Youpost – Xinhua) — Plusieurs dirigeants africains ont pris part ce lundi 25 février 2019, dans la capitale nigérienne, Niamey, à l’ouverture de la première Conférence des chefs d’Etat de la Commission climat pour la région du Sahel, sous la présidence du président nigérien Mahamadou Issoufou, a-t-on constaté sur place.

Prennent part à ce sommet, notamment les présidents Denis Sassou Nguesso du Congo et Alpha Condé de la Guinée-Conakry, arrivés la veille, celui du Burkina Faso Roch Marc Christian Kaboré, et le Tchadien Idriss Déby, président de la Commission climat pour le Bassin du Congo, ainsi que le vice-président du Soudan, Bakri Hassan Saleh, le Premier ministre malien Soumaylou Boubé Maiga, et le ministre français chargé de la transition écologique et solidaire, Francois de Rugy.

La rencontre de Niamey sera essentiellement axée sur l’examen et la validation du plan d’investissement climatique portant sur une enveloppe de 400 milliards de dollars, soit plus de 350 milliards d’euros, élaboré pour la période 2018-2030, soit sur une durée de 12 ans, annonce-t-on de source officielle nigérienne.

A lire aussi :Résultats de l’enquête sur la mort des militaires à Tongo Tongo : Rencontre entre Mahamadou Issoufou et Eric Whitaker à Niamey

Ce sera également l’occasion pour les chefs d’Etat et de gouvernement des pays du Sahel de réaffirmer leur volonté politique et de plaidoyer sur le climat dont les effets pervers pour la zone sahélienne sont les sécheresses récurrentes et leur lot d’insécurité alimentaire.

Au total, quatorze pays participent à cette conférence des chefs d’Etat de la Commission climat pour la région du Sahel. Elle sera suivie mardi prochain toujours à Niamey d’une table ronde des bailleurs de fonds pour le financement du plan d’investissement climat pour cette même zone du Sahel.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.