ACTUALITES JUBA, 12 février 2019 (Youpost – Xinhua) — Plus de 3 100 enfants soldats ont été libérés par les groupes armés au depuis que le conflit a éclaté dans ce pays est-africain il y a cinq ans, a déclaré mardi l’agence de l’ pour l’enfance.
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a déclaré dans un communiqué que 119 enfants ont été libérés mardi par le Mouvement de libération nationale du Soudan du Sud à Yambio, ville du sud-ouest du pays, portant le nombre total d’enfants libérés depuis que le conflit a éclaté dans le pays en 2013 à plus de 3 100.
Quarante-huit filles font partie du groupe, le plus jeune enfant n’étant âgé que de 10 ans, a ajouté l’agence.
Cette libération a coïncidé avec la Journée internationale contre l’utilisation des enfants soldats qui tombe chaque le 12 février.
« Chaque enfant libéré par un groupe armé représente une enfance restaurée et un futur reconquis », a déclaré la directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore.
« De plus en plus d’enfants sont libérés par les groupes armés et les forces armées au Soudan du Sud, et bien que ce soit un développement encourageant, la route est encore longue avant que les 19 000 enfants toujours enrôlés de force soient rendus à leurs familles », a ajouté le communiqué.
D’après l’UNICEF, depuis février 2018, plus de 1 000 enfants ont été libérés par les différents groupes armés, mais des milliers d’autres continuent d’être utilisés.
Le Soudan du Sud a plongé dans une guerre civile en 2013 et le conflit a créé une des pires crises de réfugiés du monde.
Malgré les différentes promesses faites pour mettre fin à l’utilisation des enfants, les groupes armés sud-soudanais sont accusés de recrutements continus d’enfants utilisés comme combattants, cuisiniers, porteurs, messagers et espions, ou à des fins d’exploitation sexuelle.
Près de 19 000 enfants seraient entre les mains des groupes armés, d’après l’UNICEF.
L’agence onusienne a appelé tous les acteurs armés du conflit à mettre fin au recrutement des enfants, libérer ceux qu’ils ont enrôlés et faire en sorte de ne plus en recruter.
« Cette année, la Convention internationale des droits de l’enfant fête son 30ème anniversaire, la convention encourage les gouvernements à répondre aux besoins de base des enfants et à les aider à exploiter leur potentiel », a expliqué Mme Fore.
« Cinq mois après la signature d’un accord de paix, l’UNICEF appelle toutes les parties au conflit au Soudan du Sud à s’engager à nouveau à respecter ces droits et à faire en sorte que les enfants ne soient jamais des soldats », a ajouté Mme Fore. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.