ACTUALITES DAMAS, 11 janvier 2019 (Youpost – Xinhua) — Les forces américaines ont mené jeudi leur premier retrait du nord-est de la , 23 jours après l’annonce en ce sens du , a indiqué vendredi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Ce début de retrait a été observé jeudi soir dans la province d’Hassaké, a-t-il ajouté. L’ONG basée à Londres a indiqué que dix blindés et d’autres matériels militaires ont quitté la base américaine se trouvant dans la région de Rmailan de l’Hassaké.
L’armée américaine compte plusieurs bases dans cette province, Rmailan en étant l’une des plus importantes en raison du grand nombre de champs pétrolifères dans cette région, laquelle est contrôlée par les Forces démocratiques syriennes (FDS) dirigées par les Kurdes.
Après son annonce surprenante, M. Trump, de même que d’autres responsables américains, a noté que ce retrait se ferait lentement, sans donner de calendrier précis.
Les FDS, soutenus par les , ont réussi à chasser l’ (EI) de zones majeures du nord de la Syrie et tentent désormais d’éliminer les groupes djihadistes se trouvant sur la rive orientale de l’Euphrate dans l’est du pays.
Cette milice majoritairement kurde s’est dite surprise par la décision de Donald Trump, que certains de ses commandants ont qualifiée de « coup de poignard dans le dos ».
Les Etats-Unis ont toutefois insisté sur le fait qu’ils allaient continuer de soutenir les FDS et d’autres groupes kurdes dans le nord-est de la Syrie. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.