ACTUALITES ANTANANARIVO, 19 décembre 2018 (Youpost – Xinhua) — Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, les deux politiciens réputés à Madagascar, ont accueilli mercredi leur duel final dans le deuxième tour de l’élection présidentielle de Madagascar. Un climat de tension bien marqué à la suite de la proclamation officielle de la Haute Cour Constituitionnelle (HCC) de Madagascar sur le résultat du premier tour, a atteint son comble quelques heures avant le début du scrutin.
« Huit carnets scellés de bulletins uniques non pré-cochés destinés à un bureau de vote dans le quartier d’Ambohipo, ont disparus mercredi matin, et nous avons déjà pris les mesures avec les autorités compétentes pour arrêter et juger les responsables de ce vol », a écrit sur sa page facebook la Commission électorale nationale indépendante (CENI) de Madagascar.
Un cas de bulletins uniques dérobés a été également enregistré, à Antananarivo. « J’apprécie beaucoup le fait que la CENI a tout de suite réagi, il y a eu un remplacement des bulletins qui ont été dérobés, ici même à Antananarivo », a confié Cristian Preda, chef de la mission d’observation de l’Union Européenne de l’élection présidentielle à Madagascar. (MOE-UE).
« L’ouverture des bureaux de vote (BV) s’est d’une manière générale bien passée, on a eu un seul problème avec des retards d’une trentaine de minutes dans un certain nombre de cas, mais c’était tout simplement des questions liées à l’organisation des salles de classe, à l’arrivée un peu tardive de quelques membres mais cela n’a pas affecté vraiment l’ouverture, d’autant plus qu’il a eu moins de monde jusqu’à midi », a expliqué M. Preda.
« En gros il y a 4 % ou 5 % de moins comme participation par rapport au premier tour », a-t-il dit
Marc Ravalomanana, s’est rendu aux urnes à son bureau de vote au centre-ville d’Antananarivo. « Je suis confident de faire ce changement avec la participation de tous les Malgaches », s’est-il exprimé à la presse mercredi, en appelant la population à remplir leur devoir de citoyen.
« Par ailleurs, nous avons constaté qu’il y a des fausses cartes électorales et des fausses cartes d’identité, c’est pour cela que j’ai saisi le président de la République par intérim », a également fait savoir M. Ravalomanana.
Toutefois Il s’est dit « prêt à accepter quand même le résultat parce que le chef d’Etat nous a promis qu’il va faire le nécessaire pour prendre les responsabilités », a-t-il précisé.
« Il faut accepter le résultat si tout se déroule bien et suit le processus électoral démocratique », a-t-il dit, interrogé par Xinhua à propos de l’issue du scrutin.
De son côté, Andry Rajoelina, a effectué son vote dans son quartier à Ambatobe. « Personnellement je suis confiant et je pense que le peuple malgache tranchera sur celui qui dirigera le pays, donc je fais appel à tout le peuple malgache de venir massivement voter et il ne faut pas attendre la dernière minute pour voter », a-t-il dit à la presse à la sortie du Bureau de vote.
Concernant les suspicions fraudes par son adversaire, « on essaie de lancer des rumeurs, mais le peuple malgache a gagné en maturité, il va choisir un président qui a un programme, un président qui peut réaliser ses promesses à la population, un vrai leader qui rassemble tout un peuple autour de tout un programme qui se convertit en convention », s’est exprimé Andry Rajoelina.
« Nous allons attendre le résultat dans la paix et dans la sérénité ce soir », a-t-il ajouté.
La CENI dispose de douze jours à compter du 19 décembre pour publier les résultats du dépouillement, c’est-à-dire le 31 décembre précisément. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.