NEW YORK (Nations Unies), 24 avril (Xinhua) — Alors que la République démocratique du Congo (RDC) est aux prises avec la deuxième plus grande épidémie d’Ebola de son histoire, le Programme alimentaire mondial (PAM) a averti que les ressources nécessaires pour soutenir son travail ne suivent pas le rythme de l’augmentation récente de la transmission et le risque potentiel de propagation du virus dans d’autres régions de la RDC et dans les pays voisins.
« L’épidémie d’Ebola est une crise qui se produit dans le cadre de la crise humanitaire plus large de la RDC où le PAM fournit une aide vitale à plus de 5 millions de personnes. Pour gérer ces deux opérations simultanément, nous avons un besoin urgent de ressources supplémentaires », a déclaré le directeur du PAM dans le pays, Claude Jibidar.
Le PAM aide à contenir le virus Ebola en fournissant de la nourriture aux personnes susceptibles d’être porteuses du virus et en fournissant des services logistiques essentiels, y compris des vols, qui permettent aux intervenants d’atteindre rapidement les zones nouvelles ou éloignées où des foyers se sont déclarés.
Le comité d’urgence convoqué par le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est récemment déclaré profondément préoccupé par l’augmentation récente de la transmission dans des zones spécifiques et par le risque potentiel de propagation aux pays voisins.
Au cours des dernières semaines, la sécurité s’est considérablement détériorée dans les points chauds d’Ebola, ce qui a compliqué davantage la réponse et menacé la vie des patients ainsi que celle du personnel médical.
La semaine dernière, un épidémiologiste déployé par l’OMS, le Dr Richard Valery Mouzoko Kiboung, a été tué dans une attaque contre l’hôpital universitaire de Butembo. Deux autres personnes ont été blessées dans l’attaque.
Pour son opération Ebola, le PAM a besoin de 20,5 millions de dollars pour les trois prochains mois et a reçu un peu plus de 6 millions de dollars à ce jour.
Dans le cadre de l’intervention menée par le gouvernement, le PAM a apporté une aide alimentaire et nutritionnelle à 264.000 personnes depuis août 2018. La nourriture est actuellement livrée dans 89 points de distribution dans les provinces de l’Ituri et du Nord-Kivu.
« Les colis alimentaires hebdomadaires livrés par le PAM et ses partenaires signifient que les porteurs du virus n’ont pas besoin de quitter leur domicile pour acheter de la nourriture. Les personnes qui reçoivent de la nourriture sont plus disposées à coopérer pour l’enregistrement, la vaccination et le traitement », a indiqué Claude Jibidar.
Alors que l’accent est mis sur la prévention de la propagation du virus dans d’autres régions de la RDC, le PAM a intensifié son soutien aux pays voisins – Ouganda, Rwanda, Soudan du Sud, Burundi et Tanzanie – afin qu’ils soient également prêts en cas de propagation. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.