ACTUALITES BRUXELLES, 12 février 2019 (Youpost – Xinhua) — Voici les principales informations à la Une des quotidiens belges parus mardi :
– – –
DE TIJD (Le Temps)
L’aéroport de Charleroi a pris la décision de fermer totalement ce mercredi, jour de grève nationale, alors que Brussels Airport a supprimé plus de la moitié de ses vols. De son côté, la SNCB s’attend à ce que la moitié des trains roulent durant cette journée. La Stib, De Lijn et les TEC s’attendent aussi à de fortes perturbations sur leurs réseaux. Les trois principaux syndicats du pays (FGTB, CSC, CGSLB) ont appelé à une grève nationale mercredi après l’échec de la concertation sociale dans le secteur privé. Les syndicats estiment que la hausse salariale de 0,8% pour les deux années à venir, hors index, est insuffisante.
– – –
DE STANDAARD (Le Standard)
Un groupe d’experts des Nations Unies appelle le gouvernement belge à s’excuser pour le passé colonial au nom de notre pays. « La Belgique doit faire face à son passé. » Selon les experts, la Belgique doit s’excuser pour les crimes qui ont eu lieu au cours de ce « chapitre sombre » de l’histoire de la Belgique. Ces conclusions ont été présentées lundi lors des conclusions intermédiaires du groupe d’experts. Le groupe de travail de l’ONU « Experts sur les personnes d’ascendance africaine » a été invité par notre gouvernement et s’est rendu dans notre pays pendant huit jours. Ils ont enquêté sur les droits de l’Homme des citoyens d’origine africaine en Belgique. Le rapport complet ne sera pas prêt avant septembre 2019. « Le gouvernement prendra d’abord note du rapport avant de prendre la parole », a déclaré le porte-parole du premier ministre Michel.
– – –
DE MORGEN (Le Matin)
Face à l’urgence climatique, rappelée chaque jeudi par les jeunes marcheurs aux quatre coins du pays, des chercheurs spécialisés en droit constitutionnel et de l’environnement ont planché sur une « loi spéciale climat » prête à l’emploi. Une proposition de loi introduite dans la foulée par Ecolo-Groen et soutenue en grande majorité par les partis francophones. En Flandre, la loi climat ne compte pas que des adeptes, et c’est un euphémisme de l’écrire. La N-VA, premier parti de Flandre et du pays, s’y oppose catégoriquement. Lorin Parys et Anneleen Van Bossuyt, députés flamand et européenne pour le parti nationaliste, l’ont encore rappelé ce lundi, « La facture pour notre pays s’élèverait à plusieurs milliards d’euros », préviennent-ils.
– – –
L’ECHO
2018 a été une année record pour le photovoltaïque à Bruxelles. Mais la ministre Céline Fremault n’a pas diminué le soutien aux panneaux solaires, comme le régulateur le lui conseillait. Le flux énergétique des nouvelles installations a augmenté de 50% par rapport à l’année précédente. Le soutien au photovoltaïque joue pour beaucoup dans cette forte hausse. La Région bruxelloise est la seule à encore octroyer des certificats verts aux particuliers qui installent des panneaux sur leur toit. « Le marché bruxellois est tel qu’il n’y a pas de risque de bulle », a indiqué son cabinet. « Le nombre d’installations, s’il est en augmentation certaine, ne risque pas d’entraîner une augmentation conséquente de la facture des citoyens. » La ministre souligne aussi que les nouvelles installations sont nécessaires pour atteindre les objectifs européens en matière d’énergies renouvelables.
– – –
DH- La Dernière Heure
52% des Belges qui consomment de l’alcool et ont le permis de conduire reconnaissent avoir pris le volant alors qu’ils étaient sous l’influence de l’alcool, selon une étude menée par la fédération des vins et spiritueux. Un sondé sur cinq avoue l’avoir fait plusieurs fois et 2% disent même en avoir l’habitude. Une grande majorité (88%) réprouve pourtant la conduite en état d’ivresse. L’étude s’intéresse également aux habitudes des Belges face à l’alcool de manière générale. On apprend ainsi que huit Belges sur dix en consomment. Nous sommes 30% à en boire plusieurs fois par semaine, voire quotidiennement.
– – –
SUDPRESSE
L’agitation était palpable, lundi soir, au Parlement de Wallonie où étaient attendues Anuna De Wever et Adelaïde Charlier, deux figures de proue du mouvement « Youth for Climate » qui, chaque jeudi, parvient à faire descendre dans la rue, aux 4 coins du pays, des milliers de jeunes pour défendre le climat. « Nous ne vous lâcherons pas! », a d’emblée lancé Adélaïde Charlier aux parlementaires régionaux venus en nombre pour les écouter. « Le climat n’a pas de couleur politique. Nous lançons un appel à l’ensemble du monde politique pour qu’il collabore de manière constructive », a de son côté déclaré Anuna De Wever sous le regard bienveillant du ministre wallon en charge du Climat, Jean-Luc Crucke, et des parlementaires régionaux qui, tous, ont salué l’action des jeunes militantes. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.