ACTUALITES BRUXELLES, 12 novembre 2018 (Youpost – Xinhua) — Voici les principales informations à la Une des quotidiens belges parus lundi :
– – –
LA LIBRE BELGIQUE
Ypres a commémoré dimanche le centième anniversaire de l’armistice. La ville est restée fidèle aux traditions avec une célébration religieuse qui a précédé la Poppy Parade (le défilé du coquelicot). Vers 11 heures a ensuite eu lieu la cérémonie du Last Post sous la porte de Menin. Des milliers de personnes se sont retrouvées à Ypres pour assister aux différentes cérémonies. La journée y a commencé tôt le matin avec le Lone Piper, qui a joué sous la porte de Menin à 6h00 afin de rendre un premier hommage aux victimes de la Grande Guerre. Des centaines de personnes se trouvaient alors déjà sur place pour ce moment de souvenir. Comme le veut la tradition, il y a ensuite eu une commémoration au cimetière français Saint-Charles de Potyze, suivie d’un service dans la cathédrale Saint-Martin.
– – –
HET LAATSE NIEUWS (Les Dernières Nouvelles)
Plus de 700 personnes ont suivi un cours de réanimation dans notre pays. Cette participation massive survient après un appel du programme VTM « Make Belgium Great Again ». Dans notre pays, il y a environ trente crises cardiaques chaque jour et à peine deux victimes d’entre elles survivent. En apprenant à réanimer, vous pouvez réellement sauver des vies humaines. En cas de crise cardiaque, le cerveau subit des dommages permanents au bout de trois minutes. La réanimation avant l’arrivée de l’ambulance est donc d’une importance vitale.
– – –
DE STANDAARD (Le Standard)
Après des années sans chiffres officiels sur l’avortement en Belgique, une commission nationale d’évaluation a enfin été mise en place cette semaine. Cette commission est chargée de rédiger un rapport tous les deux ans mais le dernier remonte à 2012. Au moins 4 experts ignorent par ailleurs qu’ils ont été désignés pour en faire partie. Parmi ceux-ci, le gynécologue Hendrik Cammu, pourtant, selon l’arrêté royal publié lundi, il fait partie des membres de la commission. Mais personne ne l’a prévenu. Au moins 3 autres experts sont dans la même situation. S’ils se sont bien proposés, c’était il y a des années et depuis, ils n’ont plus eu aucune nouvelle.
– – –
L’ECHO
Avec 1,32 million de bouteilles produites cette année, le vin wallon a le vent en poupe. Il s’agit en effet d’une progression d’au moins 80% par rapport à l’année passée et de 40% par rapport à l’année record 2015. À l’origine de ce boom: des conditions météo particulièrement propices, couplées à une hausse de la superficie actuellement en production (environ 148 hectares). Quant à la qualité du vin produit, « elle est au sommet, tant au niveau du sucre que de l’acidité », souligne Pierre Rion, le président de l’association des vignerons de Wallonie, selon qui une dérogation va devoir être demandée au ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, « pour pouvoir bénéficier des appellations ».
– – –
DH- La Dernière Heure
En Belgique, le service des sciences comportementales de la police fédérale a décidé d’arrêter l’hypnose judiciaire. La police fédérale a décidé d’utiliser la méthode d’entretien cognitif qu’elle estime plus fiable. L’entretien cognitif est une méthode via laquelle la personne interrogée est amenée à donner des détails pouvant paraître inutiles. Cette manière de procéder consiste à restaurer mentalement le contexte de l’événement, à se souvenir de la scène selon différentes directions temporelles (en changeant l’ordre de remémoration par exemple). La justice belge n’a jamais autorisé l’hypnose qu’avec les témoins et les victimes volontaires. Jamais avec les suspects.
– – –
GAZET VAN ANTWERPEN (La Gazette d’Anvers)
Déjà au moins 780 Flamands ont changé de prénom. En témoigne une enquête réalisée par notre journal jumeau, Het Nieuwsblad, auprès de trente villes et municipalités flamandes. Depuis le 1er août, vous pouvez demander ce nouveau prénom au comptoir de la mairie. C’est plus rapide et plus facile qu’avant, et gratuit. Le succès est tel que beaucoup de petites municipalités envisagent maintenant de demander de l’argent. « Nous voulons empêcher les gens de faire changer leurs prénoms trop légèrement. » Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.