ACTUALITES , 12 février 2019 (Youpost – Xinhua) — Voici les principales informations à la une de parus ce mardi :
– – –
L’ECONOMISTE
« L’économie marocaine demeure résiliente » avec une croissance positive, même si elle est en décélération à 3,1% en 2018 contre 4,1% en 2017, en raison d’une pluviométrie moins abondante. Même chose pour le déficit public qui s’aggrave à 3,9% en 2018 contre 3,7% en 2017, mais qui devrait baisser graduellement, sous l’effet de la consolidation budgétaire et des réformes fiscales, avec à la clé la maîtrise des dépenses publiques ainsi qu’une mobilisation accrue pour accroître les recettes.
– – –
LE MATIN
La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé lundi l’octroi d’un prêt de 7,5 millions d’euros à Tuyauto Gestamp Morocco, un nouveau producteur de pièces automobiles détenu à 50% par Tuyauto () et à 50% par Gestamp Automocion (Espagne). Les fonds de la BERD, qui visent à soutenir le secteur automobile marocain, serviront à financer la première phase des activités de Tuyauto Gestamp Morocco dans le soudage et l’assemblage de pièces métalliques, destinées à alimenter la nouvelle usine Peugeot-Citroën implantée au , précise la BERD sur son site électronique. Le projet soutiendra également les efforts du gouvernement marocain visant à porter à 60% l’intégration locale du secteur automobile d’ici 2020, note la même source.
– – –
AL MASSAE
Le groupe parlementaire du Parti authenticité et modernité (PAM) vient de déposer un projet de loi à la Chambre des représentants au sujet du retour à l’heure légale GMT, une proposition qui pourrait bénéficier du soutien des groupes de la majorité. Ce groupe parlementaire compte défendre sa proposition législative en faisant valoir que la mise en application de l’heure GMT+1 provoque des répercussions négatives sur la santé, l’activité et le quotidien de la société, en plus des désagréments pour le déroulement de la scolarité des élèves et des étudiants dans différentes contrées du Royaume.
– – –
ASSABAH
Une centaine d’ingénieurs en informatique ont quitté le Maroc vers l’Europe et le Golfe. Une fuite qui a pénalisé les sociétés marocaines qui ne trouvent plus ce genre de profils sur le marché. Le journal précise que 59% des offres d’emploi, cette année, concernent des spécialistes en informatique. Un triste constat qui a poussé la Fédération des technologies de l’information de télécommunication et de l’offshoring et le Ministère de l’Industrie, du commerce et des télécommunications, ainsi que quelques sociétés marocaines, à signer un partenariat pour former des cadres dans certaines spécialités. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.