ACTUALITES RABAT, 13 juin 2019 (Youpost – Xinhua) — Voici les principales informations à la Une de journaux marocains parus ce jeudi :
– – –
L’ECONOMISTE
Le gouvernement ne fera plus de concession par rapport aux revendications des étudiants en médecine. Sur le dernier point de discorde, relatif à l’accès des lauréats des établissements privés aux concours de résidanat dans les CHU publics, le gouvernement est catégorique: Le concours doit rester ouvert à tous. D’autant plus que la première promotion de diplômés du privé ne pourra candidater à ce concours que d’ici deux ans. Le chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani, devrait s’exprimer incessamment sur le sujet. Si les étudiants persistent dans leur grève, ils risquent tout simplement de redoubler. Ceux ayant déjà échoué une année, se verront exclus. L’examen, qui a démarré lundi dernier, se poursuit jusqu’au 25 juin. Jusqu’à maintenant, seuls les étudiants militaires, essentiellement à Rabat (452) et Marrakech, les étudiants étrangers et quelques redoublants le passent. Les autres peuvent toujours passer des épreuves pour valider au moins quelques modules. Leur dernière chance sera celle de la session de rattrapage.
– – –
LE MATIN
Le Maroc tire bien son épingle du jeu dans la course aux Investissements directs étrangers (IDE). Le Royaume a, en effet, pu accéder à la quatrième position en Afrique en termes d’accueil des IDE, avec 3,6 milliards de dollars en 2018, en accroissement de 35,5% par rapport à 2017, selon la CNUCED. Le Maroc et l’Égypte sont ainsi les principaux acteurs de la dynamique des flux des IDE en Afrique du Nord (14 milliards de dollars, en hausse de 7%).
– – –
AUJOURD’HUI LE MAROC
A partir du 1er juillet 2019, Casablanca se dotera d’un nouveau référentiel des prix de l’immobilier. Cet argus est le fruit d’une collaboration étroite entre la Direction générale des impôts et l’Agence nationale de la conservation foncière, du cadastre et de la cartographie (ANCFCC) permettant aux contribuables citoyens et opérateurs d’avoir une idée précise sur les prix pratiqués sur le marché immobilier. « Ce référentiel servira de calculer l’impôt sur le revenu pour ce qui concerne les profits fonciers et servira également pour le calcul de la détermination des taxes des droits payés pour la conservation foncière », fait savoir Mohamed Benchaaboun, ministre de l’Économie et des finances, cité par la publication.
– – –
RISSALAT AL OUMMA
La violence coûte cher au Maroc. En 2018, le coût a été estimé à 15,45 millions de dollars, selon un rapport sur l’Indice mondial de la paix 2019, établi par l’Institut de l’Economie et la Paix (IEP) en Australie, en partenariat avec des experts, des instituts et des centres de recherche, entre autres. La lutte contre la violence et la criminalité coûte au Maroc environ 5% du PIB, soit une moyenne de 426,9 dollars par personne, alors que l’impact économique de la violence sur l’économie mondiale a atteint environ 14,1 trillions de dollars, soit l’équivalent de 11,2% du PIB mondial. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.