ACTUALITES RABAT, 16 avril 2019 (Youpost – Xinhua) — Voici les principales informations à la Une de journaux marocains parus ce mardi :
– – –
L’OPINION
L’agence de notation Moody’s vient de maintenir la note du crédit du Maroc à « Ba1 stable ». Dans une note, Moody’s estime que ce profil de crédit du Maroc reflète sa résilience démontrée aux chocs internes et externes, soutenu par l’accès du gouvernement à des marchés de capitaux nationaux relativement profonds, ce qui le protège de la volatilité des marchés internationaux des capitaux.
Il reflète également la réorientation structurelle du Maroc vers des industries d’exportation à plus forte valeur ajoutée et en tant que plaque tournante du commerce entre l’Europe et de l’Afrique, a déclaré Moody’s dans un rapport.
– – – – – –
LE MATIN
Le Maroc fait partie des principaux pays producteurs d’amandes dans le monde. C’est ce qu’indique un rapport publié par le cabinet international Pionner Reports. Selon les auteurs, le pays fait partie du top 7, derrière les Etats-Unis, l’Australie, l’Espagne, la Chine, l’Italie et la Turquie. Par ailleurs, les Etats-Unis et l’Australie sont les principaux exportateurs.
Au total, 15 entreprises se partagent 60% du marché mondial, qui devrait enregistrer un chiffre d’affaires cumulé de 6,14 milliards de dollars cette année.
———–
L’ECONOMISTE
L’efficacité énergétique reste le parent pauvre de l’administration et des établissements publics. Contrait de rectifier le tir, le ministère de l’énergie, des mines et du développement
durable, qui pilote ce chantier, vient d’annoncer une panoplie de mesures.
Les administrations publiques sont tenues de réduire de 5 % par an leur facture énergétique à partir de 2019. La part d’électricité d’origine propre, notamment solaire, devrait atteindre 20% en 2021. L’Etat doit également réduire de 5% la consommation en KWh/agent/an.
———-
BAYANE AL YAOUM
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a appelé l’Afrique du Sud à travailler avec le Maroc pour l’émergence d’un nouveau modèle de coopération interafricaine.
« Au lieu de continuer dans une situation d’impasse, le Maroc et l’Afrique du Sud doivent travailler ensemble pour développer un modèle de coopération interafricaine et de coopération sud-sud », a dit Bourita dans une interview à l’hebdomadaire sud-africain, The Sunday Times, cité par la publication. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.