ACTUALITES TUNIS, 15 mars 2019 (Youpost – Xinhua) — Le nombre définitif des décès néonatals à cause d’une infection nosocomiale est arrêté à 15 cas, durant la période allant du 6 au 15 mars 2019, au centre de maternité et de néonatologie à l’hôpital « Rabta », dans le grand-Tunis, a révélé vendredi Mohamed Douaji, président de la commission d’enquête sur la mort des nourrissons, lors d’un point de presse.
Selon lui, « ces cas de décès par cette infection nosocomiale figurent parmi un nombre total de 22 cas de décès de nouveau-nés dans le même centre pour d’autres causes ». M. Douaji a cependant nié fermement que l’infection bactérienne « se soit produite à un stade de mélange des substances alimentaires ».
Le président de la commission a confirmé que les enquêtes avaient prouvé qu’il n’y avait, au sein du centre en question, aucun médicament ni aucune substance à date périmée.
Par ailleurs, le chef de la commission médicale d’enquête a reconnu avoir détecté une erreur humaine tout en insistant que l’évaluation de cette erreur reste la charge de la justice (Procureur de la République, juge d’instruction ou encore le ministère public).
« La cheffe du centre avait découvert, en date du 8 mars courant des défaillances inhabituelles quelque part dans la composition des substances alimentaires, donc elle a immédiatement décidé de se passer de la composition des aliments destinés aux nourrissons », a fait remarquer M. Douagi.
« Nous ne fournirons aucune information médicale avant le 27 mars (…) d’ici là, nous attendons le fait que les résultats soient confirmés et comparés à la cause réelle du décès des 15 nourrissons », a-t-il poursuivi.
Il a précisé que « le ministère public attend les résultats définitifs de l’enquête pour déterminer la phase exacte de l’infection bactérienne survenue soit au moment du mélange, de la conservation ou de la composition en elle-même ».
Suite à cette catastrophe, la ministre de la Santé par intérim, Sonia Becheikh n’a pas tardé à passer à l’ avec une série de limogeages (plus d’une dizaine), dont la liste peut être consultée auprès du ministère de la Santé.
En effet, parmi les responsables remerciés figurent la directrice générale de la santé, la directrice générale de la maternité et la directrice générale du laboratoire national de contrôle des médicaments. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.