ACTUALITES TUNIS, 12 janvier 2019 (Youpost – Xinhua) — Le leader du mouvement islamique (la Renaissance), parti majoritaire au parlement tunisien et principal allié au pouvoir, Rached Ghannouchi a déclaré samedi ne pas être concerné par la course aux présidentielles, prévues pour la fin de l’année en cours.
« Contrairement aux élections de 2014, le parti proposera un candidat de l’extérieur du mouvement », a indiqué M. Ghannouchi, en marge d’un meeting qui commémore le 8ème anniversaire du soulèvement populaire du 14 janvier 2011.
« Je n’ai aucune ambition de se porter candidat aux prochaines élections présidentielles de 2019 », a-t-il affirmé.
Depuis plusieurs mois, une polémique ne cesse de se nourrir en à la suite des déclarations de certains dirigeants de premier rang d’Ennahdha, tels que les députés Noureddine Mekki et Yamina Zoghlami, portant sur une éventuelle candidature de M. Ghannouchi à la présidentielle de 2019.
Ces deux députés avaient confirmé, à maintes reprises, que M. Ghannouchi se veut comme étant un candidat « phare » du mouvement Ennahdha.
Evoquant la mission actuelle du gouvernement de , le leader d’Ennahdha n’a pas mâché les mots pour inviter le chef du gouvernement tunisien « à se concentrer sur les vrais problèmes du pays et à éviter au maximum toute manipulation des institutions de l’Etat pour des calculs électoraux ».
Le mouvement Ennahdha détient jusqu’à fin de l’année 2018 la première position au titre de nombre de députés sous la coupole de l’Assemblée des représentants du peuple (Parlement) avec 69 députés, devançant ainsi le parti (parti au pouvoir) qui compte 46 députés. Fin

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.